La comédie qui a inspiré une tonne de films!

La comédie qui a inspiré une tonne de films!

Pygmalion

Crédit photo : courtoisie

Le public du haut du lac aura l’opportunité d’assister à la pièce Pygmalion, de George Bernard Shaw, le 24 février, à la Salle Desjardins-Maria-Chapdelaine. Une occasion d’avoir accès à du théâtre à la fois drôle et inspiré.

Pygmalion, c’est la pièce qui a inspiré la comédie musicale My Fair Lady, un succès international, mettant en vedette Audrey Hepburn.

La pièce, qui sera présentée à Dolbeau-Mistassini, est en fait une adaptation libre du directeur artistique et metteur en scène, Martin Lavigne, qui a replacé l’action dans le contexte d’un Montréal de l’entre-deux-guerres.

Une fleuriste itinérante fera la rencontre du professeur de phonétique, Higgins, un homme froid et appartenant à l’élite bourgeoise.

Ce dernier fera le pari, avec un ami, qu’il arrivera à faire de notre jeune fleuriste une dame suffisamment distinguée pour assister à une soirée en compagnie du gouverneur général.

Il va de soi que, si le professeur Higgins arrive à transformer la jeune fleuriste, celle-ci ne sera pas sans avoir, à son tour, une certaine influence.

«C’est une comédie qui est à la fois drôle, touchante et divertissante. Comme spectateur, on ne se casse pas la tête pour suivre l’action. On l’a jouée plus d’une trentaine de fois et ça passe vraiment très bien. Les personnages sont très attachants», mentionne l’une des comédiennes, Élizabeth Dupérré.

Celle-ci partage la scène avec Jean-François Beaupré, Pierre Chagnon, Christine Lamer, Marc-André Coallier, Élisabeth Chouvalidzé, Carmen Sylvestre et Maryève Alary.

D’actualité

Au-delà de l’aspect comédie, Pygmalion aborde des sujets d’importance qui sont en quelque sorte toujours d’actualité.

«À travers la pièce, il y a une rencontre des classes sociales. On y voit la perception que les riches peuvent avoir des pauvres et aussi l’inverse.»

Puisqu’il s’agit d’une adaptation libre, les spectateurs reconnaîtront, en outre, plusieurs références québécoises, tant historiques que culturelles.

Les billets sont disponibles à la billetterie de la salle de spectacle, de même qu’en visitant le www.comitedesspectacles.com.