Club de natation Aqua Y’eau : quand l’aquarium ne suffit plus

Club de natation Aqua Y’eau : quand l’aquarium ne suffit plus

Avec quelques 70 nageurs, l’enjeu de la construction de la nouvelle piscine préoccupe particulièrement la présidente du club, Sophie Chiasson.

Crédit photo : courtoisie

Même si le club de natation Aqua Y’eau connaît une certaine progression, il doit se limiter aux installations sportives actuelles, jugées désuètes par plusieurs.

«Le club est en pleine croissance et je ne fais aucune pub. Ça s’annonce vraiment très bien. Par contre, je manque d’entraîneurs et d’espace présentement pour accueillir tout le monde», précise la présidente du club, Sophie Chiasson.

«J’ai tous les groupes d’âges. Il y a les Minis Cayo, qui sont des jeunes de 4 ans. J’ai aussi fait entrer les maîtres-nageurs dans le club. Notre membership commence à être assez volumineux.»

Avec quelques 70 nageurs, l’enjeu de la construction de la nouvelle piscine préoccupe particulièrement la présidente.

«La nouvelle piscine est vraiment attendue. On va pouvoir faire un meilleur partage entre le club et la ville. Je veux que le club ait vraiment sa place et ça va aider à son développement. On a tout de même une bonne cohabitation, mais la future piscine sera bienvenue.»

Parmi les jeunes qui connaissent une bonne progression, on retrouve Simone Prévost, Samuel Gaudreault et Delphine Larouche.

La relève

En plus de limiter la croissance du club, la piscine actuelle ralentit la progression des nageurs de plus haut calibre et ne favorise pas la rétention des entraîneurs. Afin de palier à cette problématique récurrente, le club prépare la relève, du mieux qu’il le peut.

«Mes entraîneurs sont d’anciens nageurs motivés et qui sont très bons. Nos nageurs plus vieux nous aident pour les plus petits, dont les Minis Cayo. Les plus grands aident aussi les entraîneurs, donc on les prépare à devenir des futurs entraîneurs.»

La présidente assure que son club demeure positif malgré tout et que celui-ci se porte très bien. Elle affirme même que le sentiment d’appartenance au sein du club est bon et que plusieurs jeunes progressent bien. Parmi eux, on retrouve Samuel Gaudreault, Simone Prévost et Delphine Larouche.

«Samuel est un jeune de 14 ans qui sera très bon. Simone Prévost, 12 ans, est aussi dans la bonne direction, car elle est vraiment déterminée. Il y a aussi Delphine Larouche, 12 ans, qui progresse vraiment bien dans sa catégorie.»

D’ici 2021?

La Ville de Dolbeau-Mistassini confirme que de son côté, la nouvelle piscine devrait voir le jour d’ici 2021, mais qu’avec un manque à gagner de 3 M$, l’échéancier estimé n’a pas encore été revu.

La Ville précise que deux éléments principaux ont changé le plan initial. Premièrement, il y a la décontamination du sol, causée par l’ancien dépotoir de copeaux. Ensuite, l’analyse de la structure, qui doit être ajustée dans la partie gymnase.

Des demandes avaient été faites auprès des différents gouvernements et d’autres devront se faire prochainement avec le nouveau gouvernement provincial.

«On avait eu des engagement de M. Couillard, mais avec le changement gouvernemental, on est un peu dans le néant présentement. Cependant, nous sommes actuellement en appel d’offres, qui se terminera le 18 décembre prochain», précise-t-on.

Poster un Commentaire

avatar