Camerises plutôt que bleuets… le préfet déplore le choix de l’ATR

Camerises plutôt que bleuets… le préfet déplore le choix de l’ATR

Le préfet Luc Simard affirme avoir sursauté en voyant que la camerise était à l'avant-plan, plutôt que le bleuet. (Photo Trium Médias - Serge Tremblay)

Le préfet de la MRC de Maria-Chapdelaine, Luc Simard, déplore que l’Association touristique régionale (ATR) ait choisi de mettre la camerise à l’avant-plan, sur la couverture de son guide touristique annuel, plutôt que le bleuet.

« Alors que l’on veut se positionner comme la capitale mondiale du bleuet sauvage, on est très déçu de voir un jeune garçon avec un panier de camerises sur la couverture. On espérait plus de la part de l’ATR. On attend des explications », a fait valoir le préfet en fin de séance ordinaire du conseil de la MRC.

Ce dernier concède que la camerise est une culture en expansion qui a tout à fait sa place, mais que c’est le bleuet que l’on souhaite promouvoir comme symbole d’identité régionale, particulièrement dans le haut du lac.

« C’est un peu comme si on avait un guide de la Gaspésie et qu’on voyait un casseau de framboises plutôt que le Rocher Percé, la mer ou autre produit d’appel. Notre produit d’appel, c’est le bleuet beaucoup plus que la camerise. »

Le maire de Dolbeau-Mistassini, Pascal Cloutier, a abondé dans le même sens en rappelant que Dolbeau-Mistassini revendique le titre de capitale mondiale du bleuet sauvage et que cela fait partie intégrante de son positionnement touristique.

6
Poster un Commentaire

avatar
6
0
0
 
6
Dany OuelletAldé GauthierM. BrissonPieter wentholtLaurette Grenier
Camil Vezina
Invité
Camil Vezina

PARFAITEMENT RAISON, C EST NOTRE IDENTITE PREMIERE

Laurette Grenier
Invité
Laurette Grenier

Je suis très fière de dire que je suis une ”bleuet”, même si je suis partie de Mistassini à 20 ans pour travailler sur la côte nord. Ma famille est encore au Lac, j’adore aller au Lac et tous les bleuets éparpillés un peu partout dans la province de Québec et ailleurs dans le monde, sont fiers de dire ”bleuet” en parlant de leur origine.

Pieter wentholt
Invité
Pieter wentholt

Oui tout a fait raison en fonction de la demande commune detre la capital du bleuet. Mais pas de quoi etre fier de ca avec un marcher controle par deux transformateur qui a tous vraie semblance font mourir les producteurs pour les absorber. Car fans les fais cest ce qui se passe . Nos elu aurait tout interet a mettre leur energies sur le gpuverne et ment afin de libeter ce marcher du bleuet dont le prix la tonne ses maintenue a 2900 a 380p la tonne .

M. Brisson
Invité
M. Brisson

La majorité des ”BLEUETS” ne connaissent pas ou très peu la camerise. Mauvais choix de L’ATR

Aldé Gauthier
Invité
Aldé Gauthier

je suis complètement en accord avec M. le préfet!!! cette publicité ne reflète en rien le tourisme gourmand que l’ATR veut bien nous faire croire. Pourquoi pas admettre leur erreur tout simplement au lieu de baratiner n’importe quoi!!!

Dany Ouellet
Invité
Dany Ouellet

Qui est le maitre d’oeuvre de ce document ( ATR ) Donc faut il se demandé comme question qui est sur ce CA ? Y a t il un possible conflit d’intéret que nous découvrirons dans quelque lecture ? Est ce que la MRC a de bonne communication avec ATR ? Conflit de personne ou un manque de vision régional ? Le bleuet n’est plus touristique comme avant, maintenant il est commercial !