Une campagne de sensibilisation pour mieux cohabiter

Serge Tremblay
Une campagne de sensibilisation pour mieux cohabiter
La MRC de Maria-Chapdelaine mettra en œuvre un plan d’action pour mieux concilier les différents usages du territoire avec les véhicules hors route. (Photo : Archives)

La MRC de Maria-Chapdelaine se dote d’un plan d’action pour favoriser une meilleure cohabitation des véhicules hors route (VHR) avec les différents usages du territoire. Une campagne de sensibilisation sera déployée au cours des prochains mois.

Les clubs de motoneigistes et de quadistes le répètent sans cesse : les droits de passage sur les terres agricoles et sur les propriétés privées sont fragiles. Le respect des tracés balisés et d’une étiquette de base est essentiel pour assurer la pérennité des sentiers.

La MRC souhaite aller dans ce sens en investissant une somme de 41 700 $ pour développer une image de marque et de l’affichage, mettre en place une campagne de sensibilisation et faire tourner des séquences vidéo pour appuyer son message.

« Il faut être conscient que de circuler sur des terres privées et agricoles est un privilège et que si on ne veut pas perdre ce privilège, il faut être respectueux », souligne le préfet, Luc Simard.

Celui-ci mentionne que la volonté de mettre en place un plan d’action ne découle pas nécessairement d’une hausse des plaintes. La MRC ne documente pas les plaintes, mais le phénomène d’amateurs de VHR qui sortent des sentiers balisés ne date pas d’hier.

Même si ceux qui ne respectent pas les règles constituent une minorité, ils donnent mauvaise presse à l’ensemble des usagers.

« Il y a toujours de la délinquance et on le voit. Il y a toujours une frange de la population qui est plus difficile à convaincre. De la sensibilisation, on n’en fait jamais suffisamment. On veut être proactif et non pas attendre qu’il arrive des événements malheureux. »

Plusieurs enjeux

Le préfet rappelle que les enjeux avec les producteurs agricoles qui accordent des droits de passage sont bien connus, mais qu’il y a plus que cela.

« On a quand même beaucoup d’investissements sylvicoles de faits, ce n’est pas uniquement au niveau agricole, on a aussi de la foresterie. Et quand on parle de respect, il y a aussi des sentiers récréatifs avec lesquels il peut y avoir des conflits d’usage. »

Il est un peu tard pour que cette campagne de sensibilisation puisse être déployée à temps pour la présente saison de motoneige, mais la MRC s’attend à pouvoir le faire en vue de la prochaine saison de quad, à l’été 2021.

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires