Un vin de bleuet signé L'Orée des bois

Un vin de bleuet signé L'Orée des bois

VIRAGE AGROTOURSTIQUE . Les propriétaires de L’Orée des bois de Notre-Dame-de-Lorette, Lyna Bouchard et Éric Perreault, mettent l’accent sur l’agrotourisme et la culture des petits fruits en boréalie, tout en poursuivant leur production de vin aux saveurs de ces petits fruits avec la mise en marché d’un vin de bleuet et d’amélanche « Le Sauvage ».

Depuis le début des années 2010, L’Orée des bois a pris aussi le tournant de la production de crème alcoolisée et de vin aux saveurs des petits fruits. En décembre dernier on mettait en marché une crème de camerise, et depuis quelques semaines, on a mis en vente un vin de bleuet et d’amélanche.

« Nous avons mis plus de deux ans à mettre au point ce vin, qui se veut un vin de table rouge pour agrémenter les viandes comme le gibier, et un menu corsé et épicé », commente Éric Perreault.

Le vin produit allie les qualités gustatives de chacun des fruits, soit une certaine acidité pour le bleuet et le sucre des amélanches. Le vin est en vente exclusivement à la boutique de l’Orée des Bois, les démarches visant à le rendre disponible sur les tablettes de la SAQ seront entreprises dans les prochains mois. Il s’agit d’un premier vin produit par l’entreprise. Il s’inscrit dans une offre de produits qui comprend une crème de framboise et une crème de camerise.

Agrotourisme

L’Orée des bois propose aussi un circuit d’interprétation sur leur propriété. « Les visiteurs peuvent se familiariser avec la culture des petits fruits, les pratiques agricoles en pays nordique et le patrimoine agricole qui en découle », précise Lyna Bouchard qui, avec son conjoint, exploite ce type d’agriculture depuis plus d’une dizaine d’années.

Pour la présente saison touristique, toute la famille a donc mis la main à la pâte pour présenter un circuit d’interprétation accessible à toute la famille. On peut ainsi voir comment on cultive, la vigne, la camerise, les bleuets, les framboises et les amélanches, tous des fruits qui sont produits sur la ferme. La visite des installations permet aussi de découvrir le fonctionnement d’un tipi et le type de production agroalimentaire amérindienne à partir des petits fruits.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des