Un réseau collectif envisagé pour les eaux usées du Plateau St-Louis

Photo de Serge Tremblay
Par Serge Tremblay
Un réseau collectif envisagé pour les eaux usées du Plateau St-Louis
Plateau St-Louis (Photo : archives)

La Ville de Dolbeau-Mistassini projette d’implanter un réseau collectif de traitement des eaux usées sur le Plateau St-Louis, une réponse à un problème de longue date dans ce secteur.

Actuellement, 58% des propriétés du Plateau St-Louis ne sont pas munies d’installations septiques conformes. De ce nombre, seulement 19% ont la possibilité d’être rendues conformes, notamment en raison des marges de terrains nécessaires pour respecter la règlementation.

Le nombre d’installations septiques non conformes et leur concentration à un même endroit posent un risque pour la qualité de la nappe phréatique dans laquelle les propriétaires puisent leur eau.

La prise d’échantillons d’eau dans chacune des propriétés du Plateau au cours des dernières années a permis de déterminer que la qualité demeure bonne, mais des gestes s’imposent afin de gérer les risques liés à l’eau.

Solution

Un mandat avait été confié à la firme Norda Stello en 2018 afin d’identifier des solutions pour la mise aux normes des installations septiques du secteur. Le scénario retenu consisterait à implanter un réseau collectif de traitement des eaux usées.

Les propriétaires concernés ont été rencontrés à l’occasion d’une séance d’information au cours de laquelle le projet leur a été présenté.

« On a la chance d’avoir une bonne partie du projet de subventionnée, alors c’est une belle opportunité de régler cette problématique. Une étude va nous permettre de connaître les coûts, dont une partie sera à la charge des propriétaires, avec différentes solutions de financement », explique le maire Pascal Cloutier.

Le programme d’aide financière visé couvre 85 % des dépenses. La partie assumée par les citoyens pourrait être amortie sur plusieurs années.

Échéancier

Dolbeau-Mistassini entend déposer une demande d’aide financière en mai dans le but de procéder à la réalisation des plans et devis au cours de l’été 2019, ce qui demandera un investissement d’environ 200 000 $.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des