Un petit coup de neuf au Centre civique

Serge Tremblay, journaliste de l'initiative de journalisme local
Un petit coup de neuf au Centre civique
Le Centre civique Desjardins a investi afin de refaire ses planchers, comme ici dans le petit salon. (Photo : courtoisie)

Le Centre civique Desjardins a décidé de passer à l’action pour rajeunir ses installations en faisant la réfection complète de son plancher et en construisant une annexe au bâtiment. Un projet d’environ 50 000 $.

Les planchers de la grande salle et du petit salon étaient à bout d’âge et avaient besoin d’être refaits. En plus d’améliorer grandement le coup d’œil, le nouveau couvre-plancher pourra également servir pour l’enseignement du curling.

« Nous avions acquis un équipement en gymnase pour le curling. Nous pourrons l’utiliser dans la grande salle pour des fins d’enseignement », précise Dave Lamontagne, qui agit comme coordonnateur des activités du Centre civique, du Club de golf et du Centre Do-Mi-Ski.

Celui-ci précise que cet équipement intérieur ne permet pas de réellement jouer au curling en gymnase, mais est très utile pour en expliquer les règlements.

« Pour l’enseignement et l’apprentissage des règles, avec les jeunes notamment, ça fonctionne très bien. C’est un bon outil formateur. »

Et évidemment, le nouveau couvre-plancher a aussi pour objectif de rendre la grande salle et le petit salon plus attrayants pour la location.

« C’est toujours dans le but de générer des revenus autonomes pour l’organisation. Un beau couvre-plancher neuf va ajouter un cachet à la salle. »

Annexe

De plus, le Centre civique Desjardins projette de construire une annexe à l’arrière du bâtiment pour y entreposer du mobilier et des équipements.

« Quand on loue la salle, il y a beaucoup de manipulation d’équipements à faire et on se retrouve à étendre le tout. Il nous fallait une extension pour servir de remise. »

L’équipe du Centre civique travaille de concert avec le service d’urbanisme de la Ville de Dolbeau-Mistassini afin de s’assurer que cette annexe, même si elle est située à l’arrière de l’édifice, s’harmonisera avec le cachet patrimonial du bâtiment.

Pour le moment, cependant, on demeure à l’étape de la conceptualisation et on attend des plans de la part d’une firme d’architectes.

L’ensemble des projets réalisés par le Centre civique sont financés à 60 % par les fonds d’aide en provenance de la MRC de Maria-Chapdelaine et à 20 % par la Ville de Dolbeau-Mistassini. La contribution de l’organisme se chiffre à 20 %.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des