Un mini-écocentre au nord de Milot

Photo de Serge Tremblay
Par Serge Tremblay
Un mini-écocentre au nord de Milot
Déchets (Photo : Pixabay)

Les villégiateurs qui se rendent en forêt sur le chemin des Passes, au nord de Saint-Ludger-de-Milot, auront accès à un mini-écocentre dès 2020. La MRC de Maria-Chapdelaine a formellement lancé le projet la semaine dernière.

Un mandat d’une valeur de 8 000 $ a été octroyé à la firme MSH afin de concevoir les plans et devis pour l’installation d’un mini-écocentre sur le chemin des Passes-Dangereuses, non loin de Saint-Ludger-de-Milot.

Des discussions ont également eu lieu avec la MRC de Lac-Saint-Jean-Est et une requête a été formulée afin de louer un terrain sur les terres publiques intramunicipales pour y aménager le tout.

Une entente doit également être conclue avec la RMR afin d’opérer le site et d’assurer une surveillance, mais les frais qui en découleront seront facturés à la MRC de Maria-Chapdelaine puisqu’il ne s’agit pas d’une infrastructure propre à la RMR.

Le mini-écocentre sera à l’usage exclusif des villégiateurs et ne sera pas accessible pour la population locale de Saint-Ludger-de-Milot. L’endroit consistera en quelques conteneurs pour la récupération de différents matériaux secs, pour le recyclage ainsi que pour les déchets.

« On souhaite le faire pour 2020. On veut commencer par une phase qui serait très fonctionnelle, mais on ne veut pas non plus installer des infrastructures majeures dès la première année. On veut tester avec des infrastructures amovibles et voir par la suite », a précisé le préfet, Luc Simard.

Concluant

La MRC de Maria-Chapdelaine a déjà un mini-écocentre de la sorte destiné aux villégiateurs au nord de Girardville. L’endroit a rapidement été adopté par les propriétaires de chalets et a donné de bons résultats jusqu’à maintenant.

Entre autres, on affirme voir beaucoup moins de déchets le long des chemins forestiers depuis l’aménagement de ce site.

« On a de plus en plus de locataires sur les terres publiques qui proviennent de Québec, de Montréal ou de Saguenay qui ne désirent évidemment pas traîner leurs déchets jusqu’à la maison. Donc, contrairement à un véritable écocentre, on offre aussi le service pour les déchets. »

On compte environ 1 500 baux de villégiature dans le secteur des Passes-Dangereuses, ce qui implique un achalandage important en forêt.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des