Un Dolmissois au CA de l’UQAC

Photo de Serge Tremblay
Par Serge Tremblay
Un Dolmissois au CA de l’UQAC
Le directeur général du CEMR, Pierre-Olivier Lussier.

Le haut du lac sera désormais représenté au sein du conseil d’administration de l’Université du Québec à Chicoutimi. Le directeur général du Centre d’entrepreneuriat multi-ressources de Dolbeau-Mistassini, Pierre-Olivier Lussier, a été nommé le 9 décembre dernier en vue d’un mandat qui prendra effet en février prochain.

Le Dolmissois, qui est également conseiller municipal, amorcera donc un mandat de trois ans comme représentant des milieux sociaux, culturels, des affaires et du travail. « Ce que je trouve intéressant, c’est que notre milieu sera représenté au sein du conseil d’administration d’une organisation très importante et qui a une vocation régionale. De pouvoir porter la voix du milieu, je trouve ça très intéressant », fait valoir le principal intéressé.

À titre de directeur général du CEMR, c’est aussi une occasion d’être encore plus près de l’université régionale et de voir si de nouvelles collaborations sont possibles.

« Nous avons travaillé avec le CEE-UQAC et on voit d’un bon œil la possibilité de poursuivre la collaboration déjà entamée. Ça n’a pas été difficile de conclure que ce mandat était intéressant pour moi sur le plan personnel, mais aussi pour notre milieu et pour l’organisation que je dirige. »

Mais c’est avant tout de pouvoir apporter une contribution au monde de l’éducation qui réjouit Pierre-Olivier Lussier.

« L’UQÀC est une organisation prestigieuse qui joue un rôle essentiel pour le dynamisme et la diversification économique de notre région. Je suis ardemment convaincu que l’éducation est un vecteur essentiel pour notre avenir économique et c’est ce qui est ma première motivation. »

En outre, Pierre-Olivier Lussier souligne que le fait d’avoir été invité à joindre le CA de l’UQÀC est en soi un signal intéressant.

« Je ne peux pas parler au nom du conseil d’administration, mais j’ai 36 ans et on m’a désigné à titre de représentant des milieux socioéconomiques. Je pense que c’est une belle démonstration de la volonté de l’UQAC d’avoir une diversité de profils autour de la table. »

Partager cet article