Transport alimentaire durable : un projet-pilote qui fait du chemin

Serge Tremblay, journaliste de l'initiative de journalisme local
Transport alimentaire durable : un projet-pilote qui fait du chemin
Paniers de fruits et légumes (Photo : Depositphotos.com - Irochka)

Les petits producteurs en agroalimentaire et le milieu communautaire ont désormais accès à un transport alimentaire pour de petits volumes sur le territoire régional. Un projet-pilote amorcé en avril dernier qui semble donner des résultats.

L’initiative découle du Regroupement régional en alimentation communautaire (RRAC) et est pilotée par un comité dans lequel les MRC de Maria-Chapdelaine et du Domaine-du-Roy sont impliquées.

Le comité s’est allié les services du Tournant 3F de Dolbeau-Mistassini, qui avait déjà de l’expérience dans le milieu de la livraison. L’organisme rend disponible de l’espace dans son camion pour de petits producteurs qui ont des volumes restreints à faire livrer et un second volet communautaire est aussi dans l’équation.

« L’objectif est de créer un réseau de transport mutualisé. On sait que les producteurs ont déjà beaucoup de pain sur la planche et n’ont pas beaucoup de temps pour s’occuper de ça. On prend le pari que le volume commercial sera suffisant pour que l’on puisse intégrer un volet communautaire », explique Maryse Perron-Chartier, conseillère en développement social à la MRC de Maria-Chapdelaine et impliquée dans le projet.

Jusqu’à maintenant quelques producteurs et plusieurs petits transformateurs du milieu agroalimentaire se sont prévalus de ce service. Le camion de livraison du Tournant 3F est actif sur l’ensemble du territoire régional.

« On a commencé en saison hivernale et on constate que de plus en plus de producteurs qui sont en transformation à l’année utilisent le service. Nos indicateurs nous laissent présager que c’est très positif. »

Communautaire

Le volet communautaire, quant à lui, vise à permettre le transport de denrées vers des organisations du RRAC, comme l’épicerie communautaire Le Garde-Manger de Dolbeau-Mistassini, par exemple.

Ce service de transport alimentaire donne l’opportunité à ces épiceries communautaires de s’approvisionner en denrées fraîches, ce qui contribue également à réduire le gaspillage alimentaire en récupérant des invendus pour les rendre disponibles.

Le projet-pilote, d’une durée de trois ans, est rendu possible par une participation financière de 90 000 $ du MAPAQ tandis que le CIUSSS du Saguenay-Lac-Saint-Jean contribue au volet communautaire à hauteur de 150 000 $.

Partager cet article