Transaction de 800 000 $ : Fer-Mac passe aux mains de Transfab Énergie

Jean Tremblay
Transaction de 800 000 $ : Fer-Mac passe aux mains de Transfab Énergie
L’entreprise Transfab Énergie a acquis Fer-Mac de Saint-Félicien au coût de 800 000$. (Photo : Trium Médias – Jean Tremblay)

Transfab Énergie a acquis l’atelier d’usinage Fer-Mac de Saint-Félicien. Une transaction de 800 000 $ qui permet dorénavant aux gestionnaires d’être autonomes à 100% pour la production d’équipements spécialisés pour les réseaux de chaleur et de vapeur qu’ils vendent partout au Québec.

La vente s’est conclue le 10 décembre dernier. Mario Tremblay, 37 ans et Marc Tremblay, 42 ans dirigent maintenant trois entreprises, en incluant GTE Conception, une division de Transfab Énergie.

« Cette transaction vient compléter le processus de fabrication de notre atelier de fabrication situé à Québec. Il nous manquait, dans notre chaîne de production, l’usinage et le machinage. Auparavant, nous allions en sous-traitance. Ce n’est plus nécessaire de le faire. En étant autonomes, nous pouvons fabriquer les équipements d’acier de A jusqu’à Z », explique Mario Tremblay, directeur des opérations et de l’ingénierie pour Transfab Énergie, qui conçoit des chaudières, des réservoirs et des équipements spécialisés.

« Tous nos chaudières et réservoirs sous pression sont fabriqués, testés et certifiés à notre usine. Nous concevons des réseaux de vapeur. De plus, tous les appareils sous pression sont approuvés et enregistrés par le département des appareils sous pression de la Régie du Bâtiment du Québec. »

Division GTE Conception

La division GTE Conception s’occupe de la fabrication d’équipements industriels spécialisés, principalement pour des scieries et des mines.

« Nous en avons partout au Québec. On retrouve nos équipements chez Produits forestiers Résolu (PFR), Barette Wood, Granules LG. Plusieurs forestiers font affaire avec nous. Nous avons également des clients à plusieurs endroits au Québec, comme à Saint-Sauveur, Sacré-Cœur et autres. »

Carnet de commandes rempli

Le défi de la main-d’œuvre fait partie du quotidien des propriétaires. D’autant plus que le carnet de commandes affiche complet jusqu’à la fin 2022.

« Nous avons toujours entre 40 à 50 employés sur notre livre de paie. Mais il en manque. Chaque semaine, on passe des entrevues pour embaucher du personnel supplémentaire. »

Les deux gestionnaires ont d’autres projets en tête et loin d’eux l’idée de s’assoir sur le succès de leurs entreprises.

« Nous travaillons sans cesse pour améliorer nos équipes de travail. Malgré tout, il est possible de répondre aux urgences même s’il faut travailler le week-end. Nos clients doivent être bien répondus. Ça fait partie de notre philosophie et de nos valeurs », conclut Mario Tremblay.

Partager cet article