Sylvie Coulombe est déjà au boulot

Par denis hudon
Sylvie Coulombe est déjà au boulot
Première femme élue à la mairie de Saint-Thomas-Didyme, Sylvie Coulombe est déjà à l’ouvrage et en train de revoir les dossiers. (Photo : courtoisie)

La nouvelle mairesse de Saint-Thomas-Didyme, Sylvie Coulombe, n’a pas attendu d’être assermentée avant de se mettre à l’ouvrage. Dès le lendemain de sa victoire électorale, celle qui est devenue la première femme à occuper ce poste dans sa municipalité se penchait déjà sur ses dossiers.

« J’aime ça m’impliquer. Je suis déjà en action. J’ai besoin de connaître les gens, leurs préoccupations, ça fait partie de mes valeurs. Pendant ma campagne, j’ai fait beaucoup de porte-à-porte. J’ai pu visiter environ 90 % des maisons et prendre le pouls des citoyens. Le 10 % manquant, c’est seulement parce que j’ai manqué de temps », lance la nouvelle mairesse.

Pour ce début de mandat, elle n’hésite pas à consulter Denis Tremblay, le maire sortant et qui a dirigé la municipalité pendant plus de 25 ans.

« C’est mon mentor. Il a une mémoire phénoménale et connaît les dossiers sur le bout de ses doigts. Il est très disponible pour m’aider à faire la transition. »

Rappelons que l’ancienne conseillère municipale a remporté la mairie avec une majorité de 41 voix face à un autre conseiller du dernier mandat, Alain Tremblay.

« J’ai été déçue par mon adversaire lorsqu’il a annoncé sa candidature sans m’aviser auparavant. On siégeait tous les deux au sein du conseil municipal. Il me semble que ç’aurait été juste normal que lui aussi dise clairement ses intentions avant de briguer la mairie. Cela dit, je n’ai rien contre M. Tremblay avec qui j’ai apprécié travailler. »

Dynamiser la communauté

La mairesse veut s’attaquer à la dévitalisation, à la baisse démographique, elle veut aussi aider à implanter une garderie, dynamiser la vie communautaire, améliorer les services à la population, etc.

Pour ce faire, Sylvie Coulombe travaillera en partenariat avec le Comité de relance économique.

« Il y a ici une qualité de vie qu’on ne retrouve pas dans les grandes villes. Les coûts pour s’installer dans une communauté comme la nôtre sont très abordables. Il faut faire connaître notre milieu et ses avantages », croit Sylvie Coulombe.

À court terme, c’est la préparation du budget qui occupera la mairesse, qui veut, avec ses collègues, établir les priorités.

« Que ce soit bien clair, je vais travailler pour tous les citoyens », dit la mairesse qui réside dans le secteur du lac à Jim.

« On est une belle équipe au conseil et on a un beau coffre à outils pour réaliser de belles choses », conclut Sylvie Coulombe.

Partager cet article