Sébastien Gagnon est en pleine création littéraire

Photo de dhudon
Par dhudon
Sébastien Gagnon est en pleine création littéraire
Sébastien Gagnon était en résidence d’écriture interactive la semaine dernière à L’Espace de la bibliothèque du secteur Dolbeau. Une première expérience fort appréciée. (Photo : Trium Médias - Denis Hudon)

L’auteur Sébastien Gagnon a eu la piqûre pour l’écriture dès son plus jeune âge. Sa participation, en 2018, à un atelier d’écriture à Girardville, aura été un élément déclencheur pour la suite des choses. Il publie depuis des nouvelles et des romans autant pour les adultes que pour les jeunes adolescents et est déjà récipiendaire de prix littéraires. Il participe aussi à des salons du livre.

« Je dirais que mes vrais débuts comme auteur remontent à 2019. Un atelier d’écriture organisé par le comité culturel de Girardville, avec Julien Gravelle, lui-même un auteur, a vraiment été déterminant pour la suite des choses. Depuis, Julien est mon mentor », confie Sébastien Gagnon.

Celui-ci avait déjà publié une première nouvelle en 2007 (Bikini deux temps) dans une revue qui s’appelait Biscuit chinois.

Après avoir obtenu la deuxième place de la catégorie adulte du Prix littéraire Damase-Potvin en 2019 avec sa nouvelle Iggaak, le Robervalois d’origine et maintenant Dolmissois d’adoption, prend une douce « revanche » si l’on peut dire, et rafle en 2021 le premier prix avec sa nouvelle Du monde au balcon.

Une bourse à point nommé

Son plus récent roman, Je ne suis pas une outarde, a été publié en 2021 chez Bayard Canada. Cette année, Sébastien Gagnon a aussi publié Territoire de trappe, coécrit avec Michel Lemieux, qui est paru aux éditions Triptyque dans la collection Satellite.

Ce thaumaturge de la plume est fort occupé ces années-ci. Il faut dire que la bourse qu’il a reçu du Conseil des arts et des lettres du Québec jumelée à celle de La MRC Maria-Chapdelaine/Ville de Dolbeau-Mistassini, lui permet financièrement, pour une période de plus ou moins deux ans, de se consacrer davantage à l’écriture. Son employeur DO2 Contrôle à Dolbeau-Mistassini accommode aussi l’auteur en lui libérant des heures de travail.

Plusieurs projets en chantier

C’est ainsi qu’il a en chantier plusieurs projets d’écriture. Il a fini d’écrire un roman jeunesse (12 ans et plus) et le manuscrit est en lecture par l’éditeur Boyard Canada. Les chances d’une publication prochaine sont bonnes.

Sébastien est aussi en écriture d’un roman pour adulte, Sur les toits, en collaboration avec son comparse Michel Lemieux. Les deux amis travaillent également sur leur premier roman d’horreur qui s’adressera aux adolescents.

« Ça bourdonne actuellement. C’est bien d’avoir un peu plus de temps pour l’écriture. Je suis particulièrement productif le matin. L’après-midi, c’est réservé généralement pour les corrections, le fignolage. Je m’installe devant la fenêtre et je vois les oiseaux dehors », raconte-t-il.

Récemment, il était à L’Espace de la bibliothèque du secteur de Dolbeau pour une première expérience en résidence d’écriture interactive. Pendant qu’il écrit sur son ordinateur portable, les gens peuvent le rencontrer et échanger avec l’auteur.

« C’est un peu se mettre en danger, on sort de notre zone de confort, mais c’est très enrichissant », apprécie Sébastien Gagnon qui revivra une expérience semblable, cette fois dans une école primaire au Saguenay, en décembre.

 

Partager cet article