Séance du BAPE sur la 11e chute : Peu d’opposition se fait entendre à Girardville

Séance du BAPE sur la 11e chute : Peu d’opposition se fait entendre à Girardville
Une centaine de personnes ont assisté à la séance d’information du BAPE sur le projet de minicentrale sur la 11e chute de la rivière Mistassini.

ÉNERGIE. La soirée d’information du Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE) concernant le projet de minicentrale sur la 11e chute, tenue à Girardville le 14 octobre et auquel une centaine de personnes ont assisté, s’est avérée plutôt tranquille. Bien que quelques questions sur la pertinence du projet aient été soulevées, peu d’opposition s’est manifestée dans l’ensemble.

En fait, la principale question à être soulevée au cours de la soirée est demeurée sans réponse. Jean-François Robert, un citoyen de Saint-Félicien qui affirme suivre la question énergétique de près, a voulu savoir si le contexte énergétique québécois a été pris en compte à un quelconque moment dans le processus du projet de la 11e chute.

Karine Lavoie, conseillère en communications pour le BAPE, a tout simplement indiqué que le mandat confié au BAPE par le ministre n’est pas de discuter de la filière des minicentrales ni de tenir un débat public sur cette question. Elle a rappelé que le promoteur, soit la Société de l’énergie communautaire du lac Saint-Jean, a tout simplement répondu à un appel d’offres lancé par Hydro-Québec.

L’aspect visuel de la chute est l’autre élément qui a retenu l’attention au cours de la soirée. Pour Denis Perron, qui possède des terrains situés près de la 11e chute, le débit esthétique qui est proposé est loin de garantir un aspect visuel attrayant.

Outre ces questions, quelques interrogations ont été soulevées entourant le projet de parc écotouristique qui sera mené sur le site par la MRC. Au final, il y a eu peu d’interventions de la part du public.

La période de consultation et d’information par le public se poursuivra pendant 45 jours. Toute personne ou organisme voulant obtenir des audiences publiques a ce même délai pour en faire la demande écrite au ministre, qui pourra alors évaluer le bien-fondé de la demande. Les documents d’information sont disponibles sur le site web du BAPE. —S.T.

Partager cet article