Route de Sainte-Élisabeth-de-Proulx : Les élus réclament que les travaux promis soient faits

Serge Tremblay
Route de Sainte-Élisabeth-de-Proulx : Les élus réclament que les travaux promis soient faits
Les élus de Dolbeau-Mistassini et de la MRC de Maria-Chapdelaine réclament que le ministère des Transports du Québec concrétise la réfection promise de la route vers Sainte-Élisabeth-de-Proulx. (Photo : Trium Médias - Serge Tremblay)

La Ville de Dolbeau-Mistassini et la MRC de Maria-Chapdelaine demande au ministère des Transports du Québec de respecter ses engagements et de procéder aux travaux promis pour la réfection de la route collectrice de Sainte-Élisabeth-de-Proulx, soit le rang Ste-Marie.

Ces travaux, évalués entre 1 à 5 M$, figuraient à la programmation 2021 du MTQ. Or, ils n’ont pas été réalisés alors que l’année tire à sa fin. Les élus veulent que les travaux promis soient effectués dans les meilleurs délais en 2022.

« Il y a une résolution qui a été adoptée à la MRC en ce sens la semaine dernière et ce soir (le 13 décembre), nous passons également une résolution. On met la pression sur le ministère pour que ces travaux soient réalisés », a indiqué le maire de Dolbeau-Mistassini, André Guy.

Le rang Ste-Marie, dont la majeure partie se trouve sur le territoire de la Ville de Dolbeau-Mistassini, affiche des signes importants d’usure et a besoin d’amour. La MRC de Maria-Chapdelaine, qui est gère d’office la collectivité de Sainte-Élisabeth-de-Proulx, estime elle aussi que les travaux ne doivent plus attendre.

De son côté, le MTQ précise qu’il entend aller en appel d’offres dès cet hiver avec pour objectif de réaliser les travaux à l’été 2022. On prévoit intervenir sur la structure de la chaussée afin de corriger des déformations, réparer deux ponceaux et refaire l’asphaltage final.

Centre-ville

La Ville de Dolbeau-Mistassini entend bel et bien mener à terme son projet de démolition du terre-plein au centre-ville. Une partie des travaux a été réalisée au printemps dernier, mais le terre-plein n’a pas été retiré jusqu’à la 7e avenue, comme initialement prévu.

Les travaux ont été interrompus puisque l’administration municipale tente d’obtenir une aide financière du Fonds Canadien de revitalisation des communautés (FCRC), un programme qui a fait l’objet de délais d’analyse additionnels avec la tenue des élections fédérales.

« Nous avions commencé à retirer les terre-pleins au centre-ville pour la tenue d’activités et le projet comprenait aussi l’installation de nouveaux luminaires et du pavé au centre du boulevard. Quand ce programme est arrivé, on a arrêté nos travaux pour déposer des demandes. On s’attend à une réponse positive qui nous permettrait de procéder au cours de 2022 », a expliqué le directeur général, Frédéric Lemieux.

Ces travaux sont évalués à plus de 300 000 $.

Partager cet article