Robert Dutton n'insistera jamais assez sur la productivité

Robert Dutton n'insistera jamais assez sur la productivité
Robert Dutton est ambassadeur national de la Campagne « Prospérité Québec ».

ÉCONOMIE. Robert Dutton, ambassadeur national de la Campagne « Prospérité Québec », n’insistera jamais assez sur l’importance de retrouver au Québec une plus grande productivité en entreprise, ce qui sera à coup sur le succès pour accroître la prospérité de la province.

La campagne PROSPERITE.QUEBEC est un vaste mouvement de mobilisation regroupant tous les individus et toutes les organisations qui croient au potentiel extraordinaire du Québec et qui désirent le libérer davantage de façon responsable et durable, au profit de l’ensemble de la société.

Mise sur pied par le Conseil du patronat du Québec, elle est destinée à encourager la création de richesse dans une perspective de développement durable, à valoriser l’entrepreneuriat et l’innovation, à stimuler le goût du risque et de la réussite.

Robert Dutton n’a pas dérogé de son message alors que ce jeudi midi, il s’adressait à une cinquantaine de gens d’affaires, membres de la Chambre de commerce et d’industrie de Lac-St-Jean-Est, dans le cadre de la campagne PROSPERITE.QUEBEC Saguenay-Lac-Saint-Jean.

La conférence de Robert Dutton portait sur le thème « La prospérité, on a le devoir d’en parler », et il en a parlé ouvertement aux gens d’affaire sur place, surpris notamment par la jeunesse des membres de la CCI que l’on retrouvaient sur place, lui qui vise notamment à encourager l’entrepreneuriat au Québec, secteur qui génère plus du trois quart des emplois existants dans la province.

« C’est encourageant. Un récent sondage démontre au Québec que les jeunes qui ont l’intention de se lancer en affaires est passé de 25 à 33,6 %. Si ça se confirme, c’est toute la trajectoire du Québec qui va changer », affirme Robert Dutton.

Ce dernier cite certaines statistiques: Au Québec, en 2012, le PIB (produit intérieur brut) était de quelque 44 400 $ par personne contre 52 00 $ au Canada et 50 600 $ dans les pays développés.

« Si on augmentait de 7500 $ par personne le revenus de chaque personne au Québec, c’est 60 milliards $ de plus que l’on aurait dans notre économie. Au lieu de décider où l’on coupe, on se demanderait où investir ? », soutient Robert Dutton.

La solution passe par une hausse de la productivité, car la raison d’être d’une entreprise, c’est avant tout l’efficacité.

« Chacune des entreprises devrait collectivement s’attaquer à ce rehaussement de la productivité pour le bien-être de tous et de l’ensemble des collectivités », lance comme grand message l’ancien visionnaire qui jusqu’en 2012, a notamment mené la chaine de quincailleries Rona au titre d’une des plus prospères au Canada.

Partager cet article