Rio Tinto Alcan attendu de pied ferme à Vauvert

Rio Tinto Alcan attendu de pied ferme à Vauvert

La Ligue des propriétaires de Vauvert recevait la visite de responsables du Programme de stabilisation des berges et de la Gestion hyrdrique de Rio Tinto Alcan (RTA), mercredi après-midi. Un peu plus d’une trentaine de propriétaires vivant des problématiques d’érosion importantes étaient sur place et attendaient les représentants de RTA de pied ferme.

Les propriétaires prétendent que le niveau maximal de 16,5 pieds du lac Saint-Jean est problématique et que l’érosion des berges est une préoccupation récurrente tous les automnes. « Comme président de la Ligue des propriétaires, je dois dire qu’il y a du mécontentement chez mes membres concernant le rechargement qui est fait et le niveau du lac, qui à 16,5 pieds à l’automne, nous cause des problèmes », a lancé Gilles Morissette, président de la Ligue des propriétaires de Vauvert.

Du côté de RTA, la chargée de projet au Programme de stabilisation des berges, Caroline Jolette, s’est dite consciente des difficultés vécues par les propriétaires, mais a indiqué, chiffres à l’appui, que la longueur moyenne des plages est à la hausse depuis plusieurs années.

Celle-ci a par ailleurs ajouté que RTA a développé des façons plus efficaces de lutter contre l’érosion avec le temps et que le budget du Programme de stabilisation des berges est en hausse, à 3,3 millions de dollars pour 2013.

Un niveau trop élevé

Pour les propriétaires, le problème est facile à cerner, le niveau du lac Saint-Jean est trop élevé. « À 15 pieds, pendant l’été, nos plages se refont tranquillement. Dès que l’automne arrive, avec les vents et le niveau de 16,5 pieds, l’érosion reprend », affirme Gilles Morissette.

RTA ne semble toutefois pas convaincu. « Le lac Saint-Jean est un bassin hydroélectrique, le niveau est donc plus élevé que le niveau naturel, c’est donc certain qu’il y aura de l’érosion. Si on le baisse à 15 pieds, dans 20 ans nous serons au même point », a rétorqué Caroline Jolette.

Actuellement, le niveau maximum permis dans le décret du gouvernement pour le lac Saint-Jean est de 17,5 pieds. RTA s’est toutefois engagé formellement à ne pas dépasser 16,5 pieds depuis le début des années 90, promesse qui a été respectée. Le décret a été renouvelé en 2006 pour une période de 10 ans.

« Nous, en 2016 lors de l’ouverture du décret, on veut être prêt afin de faire baisser le niveau acceptable à 15,5 pieds. On veut demander aux MRC de nous appuyer et regrouper tous les riverains autour du lac pour nous faire entendre », a expliqué Gilles Morissette.

Ce dernier a en outre ajouté que la Ligue des propriétaires entreprendra des pourparlers avec l’organisme Riverains Lac-St-Jean 2000 afin de se mettre d’accord sur la marche à suivre dans ce dossier. —S.T.

Partager cet article