Record de gel des conduites d’amenée d’eau

Record de gel des conduites d’amenée d’eau

BUDGET DÉFONCÉ. Les froides températures que l’on a connues en janvier, février et mars ont apporté leur lot de problèmes dans les services de travaux publics au sein des villes de Dolbeau-Mistassini et de Normandin. Les problèmes de gel des conduites d’amenée d’eau ont battu des records alors que l’on est intervenu à 317 reprises à Dolbeau-Mistassini et à 16 occasions à Normandin.

À Dolbeau-Mistassini, on a enregistré le triple des interventions que l’on observe dans une année normale alors que l’on intervient sur une centaine de cas. Le directeur des travaux publics, M. Denis Boily, précise que ces interventions sont particulièrement nécessaires dans les secteurs les plus âgés de la ville, alors que les conduites sont moins profondes.

« Nous avons mesuré dans certains secteurs que la gelée avait atteint une profondeur de 9 pieds (près de 3 mètres) », mentionne M. Boily, qui souligne qu’à cette profondeur le gel affecte toutes les conduites d’aqueduc et contribue à faire geler l’eau dans les tuyaux.

À Dolbeau-Mistassini, le budget prévoit qu’une centaine d’interventions sont nécessaires par année. Pour l’hiver 2015, avec plus de 300 interventions les prévisions budgétaires ont été largement dépassées. Il en coûte en moyenne 600$ pour une intervention de dégel. Une facture de 30$/h pour une résidence et de 100$/h pour le commercial est demandée, mais cela ne couvre pas la totalité du coût de l’intervention.

Rues

M. Boily rappelle que ce n’est pas seulement les conduites d’amenée d’eau qui sont affectées par le gel, mais aussi le réseau routier. Ainsi, sur la rue Renaud et la rue Évans, deux endroits où le sol est plus argileux, la rue s’est soulevée à plusieurs endroits occasionnant une situation de véritables champs de bataille. Tous ces travaux rendus nécessaires pour dégeler les conduites ont apporté des dommages sur les rues affectées. « Nous procéderons dans les semaines à venir et au cours de l’été a du rapiéçage d’asphalte », conclut M. Boily, tout en rappelant que des secteurs prioritaires devront être identifiés si on veut respecter le budget prévu à cet effet.

Normandin

Avec un total de 16 interventions à Normandin, on a aussi connu un record alors que l’on est en hausse de 25%. Au cours des cinq dernières années, on est intervenu entre 10 et 12 fois pour dégeler des conduites. À la direction générale, on précise que là aussi le budget a été défoncé et que les interventions ont été nécessaires en particulier sur les rues les plus passantes, dont la rue Saint-Cyrille. Le fait que la circulation est plus dense dans certains secteurs, amène du gel-dégel qui fait en sorte que le gel descend plus bas et affecte les conduites.

Le phénomène le plus spectaculaire s’est produit à l’entrée Est de la ville devant les installations de la Coop des 2 Rives, sur la rue Saint-Cyrille. Une calvette s’est soulevée après qu’une conduite d’eau ait éclaté en raison du gel. Selon les constations, la calvette a été surélevée de plus d’un pied, ce qui a grandement perturbé la circulation puisque la route a été sectionnée. On a procédé aux réparations d’urgence pour replacer la calvette, des travaux de rapiéçage d’asphalte devront se faire au cours des prochaines semaines.

Cas de gel de conduite

317 interventions à Dolbeau-Mistassini

16 interventions à Normandin

Partager cet article