Quand une idée fait son bonhomme de chemin

Photo de dhudon
Par dhudon
Quand une idée fait son bonhomme de chemin
La deuxième version du prototype du camion hybride est en cours depuis maintenant près de quatre mois dans les ateliers d’Électrocamion à Girardville. (Photo : Trium Médias - Denis Hudon)

Il ne suffit pas seulement d’avoir une bonne idée pour concrétiser un rêve, il faut aussi s’assurer d’avoir les sous nécessaires pour mener son projet à bon port.  

Dans le cas du projet d’hybridation du groupe motopropulseur de camions forestiers de l’entreprise Électrocamion, on parle de plusieurs centaines de milliers de dollars. À ce jour, le développement du projet initié et dirigé par Larry Bolduc atteint un cadre financier de l’ordre d’un demi-million de dollars.

Larry Bolduc avoue que c’est parfois un peu stressant, mais au fil du développement de son concept, des partenaires se greffent. C’est que le projet est innovateur et prometteur, notamment sur le plan de la protection de l’environnement.

« Résolu m’aide énormément dans ce projet et je suis bien accoté, bien appuyé. Je fais aussi mes tests routiers sur les chemins forestiers de la compagnie. »

Par exemple, pour la première version, le camion hybride prototype a roulé en forêt, au nord de Girardville, sur une période d’une quarantaine de semaines, accumulant plus de 2 000 heures, l’équivalent d’environ 100 000 kilomètres.

L’idée a germé longtemps dans la tête de ce camionneur de plus de 25 ans d’expérience. Déjà en 2009, alors qu’il avait sa propre entreprise de transport, Larry Bolduc s’intéressait aux moteurs électriques. Pour l’automobile, ce n’est pas nouveau, mais pour transposer un concept hydride sur de lourds fardiers, c’est une autre paire de manche.

Du rêve à la réalité

« Je cherchais une solution pour économiser la consommation de diesel. En fondant ma nouvelle entreprise Électrocamion, je pouvais enfin me consacrer entièrement à mon projet », explique Larry Bolduc.

Il a d’abord contacté la firme DANA TM4 pour sa technologie qui permet l’accumulation d’énergie lors du freinage pour la redistribuer lors de l’accélération du véhicule. En 2015, il recevait un coup de fil de la firme lui disant qu’on avait trouvé ce qu’il cherchait. L’année 2018 marquait en quelque sorte le véritable coup d’envoi du projet de Larry Bolduc. C’est comme ça que la phase 1 de son prototype hydride pour camions lourds hors-route diesel a pris naissance. Et depuis, beaucoup de chemin a été parcouru, jusqu’au dernier droit qui consiste en une série de tests, avant la mise en marché de ce nouveau système. Larry Bolduc imagine déjà l’immense potentiel de son système pour l’industrie forestière, notamment.

 

 

Partager cet article