Prolongement des égouts sur St-Cyrille Nord : des citoyens se sentent floués à Normandin

Prolongement des égouts sur St-Cyrille Nord : des citoyens se sentent floués à Normandin
Égout

SERVICES. Le prolongement du réseau d’égout sur la rue St-Cyrille Nord, à Normandin, ne se concrétisera pas. La facture à être assumée par les citoyens était beaucoup trop salée.

Cette histoire ne date pas d’hier à Normandin. Le prolongement du réseau d’égout sur la rue St-Cyrille Nord afin de brancher 32 résidences au réseau municipal était une promesse de longue date.

En 2014, la Ville de Normandin a fait une proposition aux citoyens concernés. Le projet, alors évalué à 737 000$, serait financé en partie par les nouveaux usagers et en partie par l’ensemble de la communauté. Les nouveaux usagers auraient alors à défrayer une taxe spéciale de l’ordre d’environ 900$ sur une période de 20 ans. Le projet n’était toutefois pas prévu pour 2015.

Avril 2016, la Ville de Normandin est revenue avec une nouvelle proposition qui faisait suite à une nouvelle étude commandée pour évaluer les coûts du projet. Dans cette nouvelle évaluation, les coûts du projet avaient grimpé à 1,1M$, de sorte que la surtaxe à être assumée par les nouveaux usagers sur une période de 20 ans avoisinait maintenant les 1 300$, sans inclure la taxe d’égout de base.

Devant un tel coût, les citoyens de St-Cyrille Nord se sont prononcés contre le projet. Ils devront maintenant se munir d’une installation septique conforme, ce qui nécessitera des investissements de l’ordre de 10 000 à 12 000$ par résidence selon les informations qu’il a été possible d’obtenir.

Frustrations

Selon ce qu’il a été possible d’apprendre, plusieurs des citoyens concernés se sont sentis floués. Non seulement ils doivent maintenant se munir d’une installation septique conforme, ce qui représentera une dépense majeure, mais certains ont le sentiment que la Ville n’a jamais voulu aller de l’avant avec le projet.

Plusieurs se sentent frustrés de voir que pendant qu’on les faisait patienter pour finalement leur faire une proposition qu’ils ne sont pas en mesure d’accepter, on investissait quelque 1,8M$ au camping de la Chute à l’Ours, un investissement rendu nécessaire pour répondre aux normes exigées par le gouvernement en matière de traitement des eaux usées.

De l’avis de plusieurs, on aurait dû desservir des payeurs de taxes avant d’investir dans sommes importantes dans un site saisonnier. La Ville de Normandin a toutefois toujours fait valoir qu’il s’agissait de deux dossiers différents traités indépendamment l’un de l’autre. 

Pour connaître la position de la ville dans ce dossier:

Prlongement des égouts : rien à voir avec le dossier de la Chute à l’Ours

Partager cet article