Projet évalué à 1 M$ : Une garderie nature pourrait voir le jour en janvier 2023

Denis Hudon
Projet évalué à 1 M$ : Une garderie nature pourrait voir le jour en janvier 2023
La future garderie nature occupera une aile du Complexe Saint-Jean (ancien Juvénat). Des travaux de fenestration et de ventilation sont prévus avec l’objectif d’une ouverture en janvier 2023. (Photo : Trium Médias – Denis Hudon)

Le Complexe Saint-Jean à Dolbeau-Mistassini projette de construire une garderie nature avec accès extérieur au boisé situé à l’arrière de l’ancien Juvénat. Il nécessitera des investissements de l’ordre d’un million de dollars et deviendrait la toute première garderie du genre à voir le jour au Lac-Saint-Jean.

« L’objectif est d’ouvrir la garderie d’ici à un an, en janvier 2023. On a fait une demande pour une garderie de 60 places subventionnées en CPE, dont 10 pour les poupons. Une aile complète sera réservée à la garderie », explique Élodée Bonneau, qui est gestionnaire pour le Groupe Rémabec, propriétaire du bâtiment historique du boulevard Wallberg qui date de 1948.

Garderie nature parce qu’elle offrira un service de garde axé sur le plein air, grâce aux atouts qu’offre le boisé, situé tout juste à l’arrière du Complexe.

Des travaux majeurs sont prévus, notamment l’installation d’un système de ventilation, le revêtement des planchers pour la sécurité des enfants et la réfection de toute la fenestration. C’est Jessica Paré-Dumais, travailleuse sociale et éducatrice spécialisée, qui est la chargée de projet.

La garderie veut aussi adopter la méthode Montessori, un programme éducatif qui met l’accent sur l’apprentissage et la découverte en stimulant l’imaginaire et la créativité des enfants.

« Environ une vingtaine de places seront réservées pour les enfants dont les parents travaillent au Complexe Saint-Jean, mais les 40 autres places seront disponibles à l’ensemble de la population du territoire », précise Élodée Bonneau.

Garage et gymnase

Par ailleurs, le vaste garage situé derrière le Complexe Saint-Jean et qui a déjà servi de salle d’entraînement physique sera transformé en entrepôt pour bateaux, motomarines, pontons et motoneiges, selon la saison.

Quant au gymnase qu’utilisaient autrefois les élèves du Juvénat Saint-Jean, il est maintenant loué à des groupes ou familles qui veulent jouer au soccer, hockey cosom, volleyball, basketball, etc. La salle au-dessus, l’ancien café étudiant, a été nouvellement baptisé Salle Laurendeau en l’honneur d’un employé de Rémabec. La salle est elle aussi en location pour des activités de groupes.

Quant au Centre en entrepreneuriat multi-ressources (CEMR), le nombre d’inscrits en formation ne cesse de grimper depuis son ouverture, il y a maintenant trois ans. Il est passé de 36 entrepreneurs-étudiants la première année à 113 l’année dernière et à 200 pour la nouvelle année 2022. Les cohortes varient de 10 à 20 élèves environ.

Partager cet article