Poursuivre sur une bonne lancée

Serge Tremblay
Poursuivre sur une bonne lancée
Conseiller en développement agricole à la MRC de Maria-Chapdelaine, François Potvin souhaite déposer la nouvelle version du Plan de développement des activités agricoles pour le mois de mars prochain.

Le monde agricole a bénéficié d’un vent d’appui de la part de la population dans la foulée de la crise sanitaire. Un élan que l’on souhaite maintenir dans les prochaines années, alors que la MRC de Maria-Chapdelaine est à actualiser son Plan de développement des activités agricoles (PDAA) pour l’horizon 2020-2025.

C’est l’un des constats qui est ressorti de la tournée de consultations virtuelles qui a été menée dans les dernières semaines auprès de producteurs agricoles locaux.

« La pandémie a eu bien du négatif, mais elle a tellement fait avancer la cause de l’agriculture. Ça nous aurait pris des années pour en arriver là où nous en sommes après neuf mois. Les gens ont pris conscience du rôle et de l’importance de l’agriculture et il ne faut pas perdre ça », résume François Potvin, conseiller en développement agricole à la MRC de Maria-Chapdelaine.

Le défi, bien sûr, est que cette sensibilité nouvelle à l’agriculture ne disparaisse pas une fois que les gens pourront reprendre leurs habitudes. D’où l’importance de s’assurer que le PDAA en tienne compte.

« Nous avons avancé à vitesse grand V avec la pandémie. Maintenant, à nous de reprendre le contrôle du véhicule, de bien conduire et de ne pas prendre le clos! », illustre François Potvin.

Main-d’œuvre

Naturellement, la prochaine mouture du PDAA devra comprendre des mesures en lien avec la main-d’œuvre, un enjeu de taille dans le monde agricole.

« Tout ce qui est lié à la main-d’œuvre, on n’y échappera pas. La solution de rechange, c’était les travailleurs étrangers, mais on a vu avec la pandémie que ça pouvait être fragile. Il y a un questionnement qui ressort. »

Le programme du gouvernement du Québec mis sur pied au printemps dernier afin d’offrir une prime au salaire des travailleurs agricoles pour tenter d’en recruter davantage a connu quelques succès, affirme François Potvin. Il a aussi permis à des gens de découvrir les véritables dessous du monde de l’agriculture, où le rythme de vie est assez différent de ce à quoi la population est généralement habituée.

Relève

Enfin, la relève sur les fermes constitue un autre élément soulevé par les producteurs agricoles au cours des consultations. Trouver une relève n’est pas chose simple, ce qui pose un danger pour le modèle de la ferme familiale à certains égards.

« On est une population vieillissante avec un taux de natalité beaucoup plus bas qu’autrefois. Quand il y avait 10 enfants, trouver une relève dans le lot était plus simple. Il faut trouver des alternatives. Il y a des régions comme l’Estrie ou Montréal où il y a un manque de propriétés et où il y a un petit vent de migration vers les régions. Il faut essayer de capitaliser là-dessus. »

La version finale du PDAA pour 2020-2025 sera connue vers le mois de mars. Des sommes seront ensuite dévolues afin de soutenir la mise en œuvre du plan d’action.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires