Politique d’achat local de Dolbeau-Mistassini : Des résultats modestes… pour l’instant

Par Serge Tremblay
Politique d’achat local de Dolbeau-Mistassini : Des résultats modestes… pour l’instant
Même si les sommes en jeu ne sont pas faramineuses, la politique d’achat local de la Ville de Dolbeau-Mistassini a permis d’éviter que de l’argent public aille à l’extérieur dans deux contrats. (Photo : Trium Médias - Serge Tremblay)

Implantée en novembre 2018, la nouvelle politique d’achat local de la Ville de Dolbeau-Mistassini aura permis à deux entreprises d’ici de décrocher un contrat alors qu’il aurait autrefois été octroyé à l’extérieur.

À l’époque, le conseil municipal avait mis à profit un assouplissement des règles édictées pour le gouvernement en lien avec les processus d’achat des municipalités afin de se doter d’une nouvelle politique favorisant l’achat local.

Pour les contrats dont la valeur se situe entre 10 000 $ et 50 000 $, il a été prévu qu’il serait possible de préférer un commerce local pourvu que l’écart avec le meilleur soumissionnaire conforme ne soit pas de plus de 5 %.

Bien que les montants ne soient pas faramineux, la politique de la Ville a permis l’octroi de deux contrats à des soumissionnaires locaux dont l’offre se situait dans le barème de 5 %.

Il s’agit d’un contrat de 12 700 $ pour des lames de niveleuse, qui a pu être octroyé localement au coût de 239 $ de plus que la meilleure soumission obtenue, ainsi que l’acquisition de séparateurs de glace pour le hockey mineur, une transaction qui a finalement été tout juste en deçà de la barre des 10 000 $ à 9 973 $.

Dans les deux cas, les deniers publics investis dans ces dossiers auraient échappé aux entreprises locales et se seraient retrouvés à l’extérieur, n’eut été la modification à la politique d’achat de la Ville.

Gré à gré

Outre ces deux contrats, la Ville conclue un nombre important d’ententes avec des commerces locaux pour des sommes de moins de 10 000 $.

« La Loi nous permet de conclure des ententes de gré à gré avec nos fournisseurs locaux pour des sommes de moins de 10 000 $. C’est ce que nous faisons presque systématiquement pour des achats comme de la papeterie ou encore des pièces mécaniques, par exemple », indique Christine Sauvageau, conseillère en communications à la Ville de Dolbeau-Mistassini.

Celle-ci ajoute que dans les domaines où plusieurs fournisseurs locaux sont disponibles, la Ville effectue une rotation afin de s’assurer d’être équitable et de donner la chance à chacun de conclure des contrats avec l’administration municipale.

La Ville octroie beaucoup de contrats de la sorte en cours d’année et il n’était pas possible d’en connaître le nombre exact, ni la somme que ces transactions peuvent représenter pour les commerces locaux.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des