Pizza Salvatoré veut s’établir à Dolbeau-Mistassini

Photo de Yohann Harvey Simard - journaliste de l'initiative de journalisme local
Par Yohann Harvey Simard - journaliste de l'initiative de journalisme local
Pizza Salvatoré veut s’établir à Dolbeau-Mistassini
Pizza Salvatoré cherche actuellement un local dans le secteur de Dolbeau-Mistassini. (Photo : Trium Médias - Serge Tremblay)

Dolbeau-Mistassini – La bannière québécoise Pizza Salvatoré planifie s’installer dans le secteur de Dolbeau-Mistassini au cours des prochains mois.

La chaîne est actuellement à la recherche d’un local d’environ 1500 pieds carrés ayant une bonne visibilité afin d’y ouvrir une nouvelle succursale, mais est aussi ouverte à l’idée d’acquérir un terrain vacant ou un immeuble commercial à vendre.

« Nous effectuons notre expansion de plusieurs façons. Nous pouvons louer des locaux commerciaux, acheter des terrains vacants pour y construire un restaurant ou bien acquérir un immeuble commercial que nous rénovons », indique Élisabeth Abbatiello, vice-présidente Communications et rayonnement de Pizza Salvatoré.

Pour l’entreprise, le plus important demeure que son nouveau restaurant bénéficie des meilleures installations pour desservir la population.

« Nous souhaitons bien nous établir ici et c’est pourquoi nous prendrons le temps de trouver un emplacement qui sera parfaitement adapté afin de bien répondre aux besoins de nos opérations. »

L’ouverture de la nouvelle pizzéria, aussi connue pour ses poutines, créera environ 50 emplois dans le secteur.

Croissance fulgurante

Dans la dernière année, c’est à un rythme effréné que Pizza Salvatoré a plus que doublé son chiffre d’affaires global. La troisième génération de propriétaires est en pleine expansion et ouvre un restaurant aux 14 jours depuis le mois d’avril 2021.

« Nous sommes très reconnaissants et privilégiés d’être une chaîne de restaurants qui connaît une énorme croissance de nos ventes dans chacune de nos pizzérias dans cette période difficile pour la restauration en général. »

Toutefois, la priorité ne sera jamais le nombre de restaurants plus que la qualité du service client, a fait savoir la bannière québécoise.

Partager cet article