Péribonka: Ghislain Goulet quitte la mairie et revient comme conseiller

Serge Tremblay
Péribonka: Ghislain Goulet quitte la mairie et revient comme conseiller
Volte-face à Péribonka alors que le maire sortant, Ghislain Goulet, a décidé de revenir comme conseiller municipal. (Photo : Photo courtoisie – MRC de Maria-Chapdelaine)

Le maire de Péribonka, Ghislain Goulet, avait bien décidé de tourner la page sur une implication politique de tout près de 25 ans en ne sollicitant pas un nouveau mandat. Il a toutefois décidé, à la dernière minute, de revenir comme conseiller municipal.

« Ça s’est décidé dans l’après-midi, puisqu’un candidat s’est désisté et qu’on ne voulait pas avoir à retourner en élection. C’est une tâche beaucoup moins lourde que celle de maire, ce sera plus raisonnable », a-t-il commenté à brûle-pourpoint dans un échange de textos, immédiatement après son élection.

En effet, Ghislain Goulet ne cachait pas que la raison première de son départ de la mairie était le temps. Il est difficile d’être à la fois maire dans une petite localité, où le poste est par définition à temps partiel, tout en menant de front une carrière.

Le maire sortant se réjouissait aussi de pouvoir passer le flambeau à Guylaine Proulx, qui était jusque là conseillère municipale et qui a été élue par acclamation vendredi dernier, à la suite de la fermeture de la période des mises en candidature.

« Revenir comme conseiller me permettra aussi de siéger dans notre nouvel hôtel de ville! »

Bilan

En tournant la page sur son implication politique à la mairie, Ghislain Goulet se dit fier d’avoir pu mener à terme plus projets importants pour le milieu.

Du nombre, la démolition de l’ancienne école Hélène-Laliberté pour faire place à la construction d’un nouvel hôtel de ville et la concrétisation de tout le chantier Espace Péribonka font bonne figure. Des investissements majeurs de plusieurs millions de dollars pour une petite localité de quelques centaines d’habitants.

Des efforts ont aussi été menés pour rénover la marina, notamment à la suite de l’accident où un fardier avait plongé dans la rivière Péribonka. La municipalité a également réussi à trouver un partenaire pour relancer de façon durable le dépanneur et poste d’essence de la localité, un enjeu de services de proximité d’importance pour le milieu.

Et pour clore son mandat, Ghislain Goulet a pu rendre hommage à son frère Michel, l’ancien porte-couleur des Nordiques de Québec, en renommant la caserne flambant de Péribonka en son honneur.

« Je veux remercier la population pour son appui. J’ai fait 16 ans comme conseiller et huit ans comme maire et j’ai toujours été élu sans opposition. »

Un scénario qui se répète puisque cette fois-ci encore, Ghislain Goulet a été élu sans opposition.

 

Partager cet article