Parce qu’être un parent endeuillé est le combat d’une vie

Photo de Serge Tremblay
Par Serge Tremblay
Parce qu’être un parent endeuillé est le combat d’une vie
Jeannine Caouette est présidente du groupe d’entraide pour parents endeuillés Les Amis compatissants. (Photo : Trium Médias - Serge Tremblay)

Il n’y a pas pire deuil que la perte d’un enfant. Le groupe d’entraide Les Amis compatissants en sait quelque chose et tiendra une activité de commémoration spéciale le 21 juillet, à Saint-Eugène-d’Argentenay.

Présidente de l’organisme depuis 5 ans, Jeannine Caouette est bien placée pour savoir que l’appui et l’écoute d’autres parents endeuillés font une différence lors de la perte d’un enfant. Sa fille, Guylaine Potvin, a été assassinée en avril 2000, un deuil qu’elle continue de porter.

« Perdre un enfant, ça ne s’exprime pas. C’est la pire perte que l’on peut subir, ça nous arrache les tripes. On apprend à vivre avec, mais la douleur demeure. C’est un trou, une cicatrice que l’on porte. Avoir l’écoute d’autres parents endeuillés, qui comprennent ce que tu vis, ça aide beaucoup. »

Actuellement, une douzaine de personnes qui doivent vivre avec la perte d’un enfant utilisent les services de l’organisme. Des parents de Saint-Prime et de Roberval qui cherchent de l’aide pour surmonter leur deuil ont aussi montré de l’intérêt, puisqu’un tel groupe d’entraide n’existe pas chez eux.

« Dans la vie en général, les gens ne sont pas toujours réceptifs à entendre parler de ton deuil. Lors de nos rencontres, c’est le temps de le faire, car on vit tous la même chose. Les personnes se sentent comprises. »

Commémoration

Le 21 juillet, les parents qui ont perdu un enfant sont invités à une messe à l’église de Saint-Eugène-d’Argentenay où on soulignera la mémoire de ceux et celles qui sont décédés prématurément, quelle qu’en soit la raison.

Une cérémonie suivra au cimetière de la localité, où un monument est aménagé en mémoire des enfants décédés. Les gens ont ensuite rendez-vous à la salle municipale pour un buffet froid et où il sera possible de profiter des infrastructures et jeux d’eau du parc de la Rivière-aux-Rats.

« Chaque parent est invité à apporter une fleur pour que l’on puisse la déposer lors de la cérémonie. »

Le groupe Les Amis compatissants se réunit le 1er samedi du mois dans les locaux du Centre de santé mentale l’ArrimAge. Bien qu’en pause pour l’été, le groupe est prêt à donner un coup de pouce à toute personne qui en sent le besoin.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des