Parc régional des Grandes-Rivières du lac Saint-Jean : en croissance et des projets dans les cartons

Photo de Serge Tremblay
Par Serge Tremblay
Parc régional des Grandes-Rivières du lac Saint-Jean : en croissance et des projets dans les cartons
Les dernières années ont été fastes au Parc régional des Grandes-Rivières du lac Saint-Jean. Ici, une passerelle du secteur L’Énergie, à la 11e chute à Girardville. (Photo : Trium Médias - Serge Tremblay)

Les pièces sont de mieux en mieux placées sur l’échiquier pour le Parc régional des Grandes-Rivières du lac Saint-Jean. Des projets sont dans l’air et la réputation de l’organisme continue de grandir.

C’est ce que tend à démontrer le rapport annuel 2018, rendu public la semaine dernière. On y fait état d’une hausse substantielle de fréquentation du site web et d’une présence en ligne soutenue.

La Maison d’accueil du Parc, située à Dolbeau-Mistassini, a vu son achalandage augmenter de 52% pendant sa période d’ouverture en 2018, pour un peu plus de 3 600 visiteurs. Pour l’année 2019, on s’attend à finir la saison avec près de 6 000 visiteurs.

Même si les chiffres demeurent modestes, le camping sauvage est aussi en croissance et attire en prime une part importante de visiteurs de l’extérieur, dont de nombreux Français.

« Pour nous, 2018 a été une très grosse année où on s’est mis à ressembler davantage à une organisation opérationnelle qu’à une organisation en devenir. On a un bon bilan en ce qui regarde les choses moins flamboyantes et on a aussi un produit d’appel, la Passerelle du 49e, qui est un projet structurant pour la communauté », souligne Dominique Gobeil, directeur général du Parc.

Parcs

Le Parc régional a continué de peaufiner ses différents secteurs au cours de dernières années et a toujours des projets dans ses cartons. Après avoir ouvert le secteur L’Énergie, à Girardville, au cours de 2019, l’organisation étudie un plus ample projet avec le secteur des 4 Chutes.

Ce projet de développement se réaliserait dans des secteurs du parc situés à Albanel, Saint-Eugènre-d’Argentenay, Girardville et Notre-Dame-de-Lorette et inclurait l’aménagement de quatre nouvelles passerelles piétonnières en plus de proposer un circuit orienté vers la longue randonnée.

« Nous sommes à l’étape de la recherche de financement en vue d’entrer en période de construction en 2020. Des études ont été faites et la faisabilité du projet est avérée. »

Passerelle du 49e

Parallèlement à ses autres projets, le Parc régional des Grandes-Rivières du lac Saint-Jean se prépare à sa deuxième saison de motoneige sur la Passerelle du 49e, en collaboration avec les différents clubs de motoneigistes du territoire.

« On bonifie la signalisation avec toujours pour objectif d’améliorer les retombées touristiques. On a également une table de travail avec les clubs pour améliorer le suivi terrain. »

De plus, on vise une meilleure coordination des activités proposées dans les différents relais afin d’éviter qu’ils ne se nuisent l’un et l’autre involontairement. L’horaire de service est également un enjeu pour que les motoneigistes puissent toujours avoir accès à un relais ouvert, peu importe la journée de la semaine.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des