Où en sont les grands projets?

Photo de Serge Tremblay
Par Serge Tremblay
Où en sont les grands projets?
Le tracé du projet de pont ferroviaire annoncé l'an dernier. (Photo : Trium Médias - Serge Tremblay)

La MRC de Maria-Chapdelaine a été active sur plusieurs fronts au cours des dernières années. Certains projets, comme le pont ferroviaire, ont obtenu le feu vert des gouvernements tandis que d’autres sont toujours en cheminement.

Annoncé en août 2018, le projet de pont ferroviaire sur la Mistassini, évalué à 40 M$, constitue sans doute le plus gros projet pour la MRC. Déjà, des délais supplémentaires s’imposent.

« Le pont ferroviaire sera décalé un peu. On a demandé un report au ministère, car comme c’est la première fois que le ministère des Transports du Québec est impliqué dans un projet ferroviaire, c’est plus compliqué de tout arrimer le protocole. Ce n’est pas inquiétant cependant, on perdra peut-être un an par rapport à l’échéancier initial », explique le préfet Luc Simard.

Lors de l’annonce du projet, on faisait état d’une construction qui pourrait se terminer en 2022, un scénario que Luc Simard avait à l’époque jugé plutôt optimiste. Avec le report demandé, une date autour de 2024 ou 2025 sera sans doute plus réaliste, croit le préfet.

« Il ne faut pas oublier que l’on doit passer à travers un BAPE. C’est un très gros dossier. »

Parc industriel

Le parc industriel éclaté de la MRC de Maria-Chapdelaine a pris son envol avec la réalisation d’un premier parc à Normandin. La prochaine étape consistera à préparer le parc industriel prévu au nord du secteur Mistassini, un projet de 13 M$.

« La première phase, c’est de réaliser le pont ferroviaire, ce qui est essentiel. Une fois que ce sera bien entamé, on pourra travailler le financement de ce projet. »

Déjà, cependant, les autorités ont identifié quelques pépins avec lesquels elles devront composer puisque le projet exige que l’on traverse au moins un milieu humide, peut-être davantage.

« Il faudra des mesures de compensation, on n’aura pas le choix. »

Forêt de proximité

La MRC a un projet de forêt de proximité sur la table depuis de nombreuses années. Bien que des pilotes aient été annoncés par le gouvernement du Québec dans le passé, ils ne se sont jamais concrétisés.

« Je pense qu’il y a eu un manque de volonté de la part des fonctionnaires et du gouvernement à l’époque. Nous, on croit beaucoup à ce projet, car on ne ferait que des gagnants sur notre territoire. »

L’approche préconisée par la MRC serait en quelque sorte de jouer un rôle semblable au Bureau de mise en marché des bois pour ce qui se rattache au territoire prévu dans le concept de forêt de proximité, et ce, pour l’ensemble des ressources naturelles.

« Ce serait évidemment des revenus additionnels, mais surtout garant de davantage d’autonomie pour la MRC et le milieu. »

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des