« On doit maintenir une structure de concertation régionale » -Jean-Pierre Boivin

« On doit maintenir une structure de concertation régionale »  -Jean-Pierre Boivin
Le préfet de la MRC de Maria-Chapdelaine

TABLE DES PRÉFETS. La décision d’abolir les Conférences Régionales des Élus (CRÉ) pour les remplacer par des tables de préfets, satisfait le préfet de la MRC de Maria-Chapdelaine M. Jean-Pierre Boivin, qui affirme que la région soit avoir une structure de concertation pour en assurer son développement.

« On ne peut pas se passer d’une structure de concertation régionale. La mise en place d’une table des préfets élargie permettra de répondre à ce besoin », a déclaré Jean-Pierre Boivin, qui précise avoir été informé que le scénario de l’abolition des CRÉ fait partie des mesures qui seront annoncées par le gouvernement Couillard pour assainir les finances publiques.

Pour le préfet Jean-Pierre Boivin, la table des préfets, qui comprend cinq membres au Saguenay-Lac-Saint-Jean, aurait avantage à être élargie pour accueillir des membres de la société civile et d’affaires. « Nous n’avons pas le monopole des connaissances et des compétences pour décider des orientations régionales », a indiqué M. Boivin tout en insistant sur la nécessité de conserver une instance régionale en matière de concertation. M. Boivin attend de voir ce qui sera confié comme responsabilités à la table des préfets avant de se prononcer sur leur acceptation par le milieu. « On ne peut pas penser le développement régional sans se consulter ou se concerter », a conclu le préfet Jean-Pierre Boivin.

—J.S.

Partager cet article