Nouveautés au Planétarium : quand l’univers est accessible du bout des doigts

Photo de dhudon
Par dhudon
Nouveautés au Planétarium : quand l’univers est accessible du bout des doigts
Le Planétarium offre une nouveauté technologique cet été avec l’acquisition de casques de réalité virtuelle pour découvrir notre système solaire et bien plus encore, comme si on était dans l’espace. (Photo : courtoisie Patrick Tremblay)

Le Planétarium de Saint-Félicien transporte le visiteur dans notre système solaire et plus encore, comme si vous y étiez, grâce à sa nouvelle acquisition de casques de réalité virtuelle. En bonis, une visite à l’intérieur de la Station spatiale internationale avec l’astronaute canadien David Saint-Jacques.

C’est une des grosses nouveautés de la saison estivale 2022. Le nouvel attrait technologique qui est en fonction depuis seulement le 1er juillet, fait déjà sensation auprès des visiteurs.

« On a fait nos premiers tests avec les casques virtuels tout récemment avec quelques-uns de nos membres et on a formé trois étudiants ainsi qu’un adulte qui sont à l’emploi cet été au Planétarium. Nous disposons de huit lunettes Oculus Quest 2, ce qui permet à plusieurs personnes à la fois de vivre l’expérience. C’est vraiment intéressant », lance Claude Boivin, directeur du Planétarium.

Un investissement de 16 000 $ a été nécessaire pour l’achat de l’équipement et la formation des guides. Les coûts sont partagés par le Planétarium, Développement Canada (DEC) et Tourisme Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Claude Boivin précise que le programme permet de vivre sept expériences différentes. Il y a, entre autres, une visite du système solaire à bord d’un vaisseau spatial, une visite de la Station spatiale internationale avec l’astronaute David Saint-Jacques, une expérience à bord de la fusée Saturne V de la mission Apollo, du départ jusqu’au retour sur la Terre, on peut même marcher sur la Lune avec Neil Armstrong.

Souffle coupé

« La réponse des visiteurs est très bonne. Tous les gens qui en sont à leur première expérience ont le souffle coupé. Ils apprécient leur expérience et dans cet élément virtuel, c’est comme si on y était », témoigne Claude Boivin.

L’entrée au Planétarium est de 15 $. Pour une expérience de 20 minutes avec le casque virtuel, il y a le forfait à 5 $ et pour une immersion d’une heure, c’est 20 $.

On peut aussi participer à un jeu de défense contre une attaque d’extraterrestres avec missiles, boucliers et tout le tralala pour sauver la planète Terre.

Il y a aussi les montagnes russes de l’espace à bord d’un wagon sur rails et pour les plus jeunes, un voyage en jeu animé d’une planète où les objets se transforment en chocolat.

Le plus spectaculaire au dire de Claude Boivin, est la Mission ISS, où l’on peut se déplacer soi-même dans la station spatiale et même manipuler le bras canadien.

« Il faut un minimum d’une heure pour tout voir. Au début, ça peut donner mal au cœur, on peut avoir le vertige, mais on s’habitue tranquillement et là on apprécie alors pleinement ».

Cette nouveauté s’ajoute aux activités régulières du Planétarium avec la salle des découvertes, le couloir Fenêtre sur le cosmos 3D, la salle sur les aurores boréales, le spectacle sous le dôme (spectacle différent chaque semaine), l’observatoire, etc.

Bon an mal an, le Planétarium est visité par plus ou moins 4 000 personnes. Avec la nouveauté de l’heure, ce nombre pourrait bien grimper encore.

 

Partager cet article