Microbrasserie : dans la tête d'un brasseur

Microbrasserie : dans la tête d'un brasseur
Les partenaires de la Microbrasserie La Chouape

ENTREVUE. Le Lac-Saint-Jean compte plusieurs microbrasseries qui ne cessent d’innover pour élaborer de nouvelles bières aux saveurs particulières. Pour découvrir leurs ingrédients vedettes et leur source d’inspiration, le Journal s’est entretenu avec des brasseurs d’ici. Louis Hébert de la Microbrasserie La Chouape, Marc Gagnon de la Microbrasserie du Lac-Saint-Jean et Louis Simard de la Microbrasserie Le Coureur des Bois ont répondu à nos questions.

Quel est le premier ingrédient qui vous passe par la tête si vous devez élaborer une bière maintenant?

Louis Hébert : Certainement une bière à l’argousier. C’est un petit fruit orange acidulé qui pousse dans la région et que les gens ne connaissent pas beaucoup. C’est un biologiste d’ici qui m’a fait découvrir ce fruit, et j’ai vraiment aimé. Ça donne une bière super rafraîchissante et les gens l’ont adorée.

Marc Gagnon : Je dirais la levure, puisqu’ on fait beaucoup de bière belge, et que c’est l’ingrédient clé pour réussir une bonne bière. J’aime aussi beaucoup l’argousier. Ça fait 3 ou 4 ans qu’on a découvert ce fruit et c’est vraiment intéressant.

Louis Simard : Pour moi, la levure. Je pense que c’est l’ingrédient qui définit vraiment la bière. Sinon, je dirais le bleuet, même s’il s’agit d’un petit fruit difficile à intégrer puisqu’il n’est pas très juteux et explosif en saveur. À Dolbeau-Mistassini, on est la capitale mondiale de la production de bleuet, c’est important d’offrir une bonne bière à cette saveur.

Quel est l’ingrédient le plus inusité que vous avez utilisé pour confectionner une bière?

Louis Hébert : Le concombre. À l’inauguration des Serres Toundra, un client nous avait demandé à la blague si on allait faire une bière au concombre. L’idée m’est restée en tête et j’ai fait des recherches pour me rendre compte que plusieurs brasseurs aux États-Unis avaient tenté l’expérience.  Quand on l’a fait, ça m’a surpris à quel point c’était rafraîchissant.

Marc Gagnon : J’ai travaillé avec le litchi il y a environ deux ans. C’est un fruit exotique que l’on ne trouve pas en région. On avait développé une recette et ça a donné une bonne bière que les gens ont appréciée. Sinon, j’ai aussi utilisé du piment piri-piri, qui est un produit africain plutôt épicé. Les aliments plus inusités et expérimentaux me plaisent vraiment.

Louis Simard : Je m’éclate beaucoup avec les ingrédients pour refermenter mes bières. Je prends une de mes bières phares, et je la fermente à nouveau avec des arômes différents. J’ai déjà créé une IPA à la mangue, et une bière de saison à la rhubarbe.

Avec quel ingrédient comptez-vous travailler pour votre prochaine bière?

Louis Hébert : Probablement la canneberge. On n’a pas encore travaillé avec ce petit fruit et il y a des producteurs vraiment intéressants dans le coin de Dolbeau.

Marc Gagnon : On est actuellement en train de développer une recette à base de plante boréale avec des bourgeons.  On utilise beaucoup les produits de la forêt. Aussi, j’ai un trip sur les différentes sortes de poivre et de thé, alors on n’exclut rien.

Louis Simard : Au cours de l’été, on souhaite développer une bière avec des aliments qu’on retrouve dans les forêts de la région, que ce soit des épices ou des fleurs. On veut quelque chose de boréal.

Partager cet article