Me Isabelle Boilat, première femme et première avocate de Maria-Chapdelaine élue à ce poste

Bâtonnière du Saguenay-lac-Saint-Jean

Dolbeau-Mistassini – Jeudi dernier, à l’issue de l’assemblée générale du Barreau du Saguenay-Lac-Jean, Me Isabelle Boillat a été élue bâtonnière du Saguenay-Lac-Saint-Jean, devenant ainsi la première femme originaire du Lac-Saint-Jean à occuper cette fonction.

En fait, la Dolmissoise d’origine devenait aussi la première personne pratiquant le métier d’avocat dans le secteur de la MRC de Maria-Chapdelaine à être élue à ce poste. Heureuse et fière d’avoir ainsi obtenu l’appui de ses confrères et consoeurs pour occuper cette fonction dans la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean, Isabelle Boillat souligne que l’on ne devient pas bâtonnière par choix de carrière. « Cela fait maintenant plus de deux ans que l’on m’a approchée pour représenter les avocats et les avocates en plus de contribuer à l’établissement de conditions favorisant le professionnalisme », commente Me Boillat. Elle siège donc depuis deux ans au sein du Barreau du Saguenay-Lac-Saint-Jean, démontrant ainsi son intérêt à vouloir travailler pour favoriser une meilleure pratique du métier d’avocat en région.

Priorités

Avocate dans le cabinet Simard, Boivin Lemieux de Dolbeau-Mistassini, Me Isabelle Boillat affirme qu’entreprendre le travail de bâtonnière demande que les partenaires et associés acceptent que l’on fasse le saut dans l’ordre professionnel. Le travail demande plusieurs heures et une disponibilité pour siéger sur divers comités tant professionnels que pour  assurer la protection du public.

Forte du mandat reçu des membres du Barreau du Saguenay-Lac-Saint-Jean, Me Boillat entend travailler à assurer une proximité de services tant à l’endroit des avocats et avocates qui pratiquent en région que pour l’accessibilité de la population aux services de justice. Elle se donne comme priorité d’intervention le maintien des services  au Palais de justice de Dolbeau-Mistassini et d’assurer une présence plus soutenue du TAQ (Tribunal Administratif du Québec) dans les milieux éloignés.

L’agrandissement et le rafraîchissement des équipements et locaux du Palais de justice de Roberval fait aussi partie des priorités de la bâtonnière. « La désuétude de certains équipements et l’exiguïté des locaux au palais de justice de Roberval demandent que l’on fasse des pressions pour des améliorations à court terme », confie Me Isabelle Boillat. Elle précise que le rafraichissement du bâtiment doit aussi permettre l’installation des nouvelles technologies de communication, comme des salles avec vidéo-conférence.

Élue pour un mandat d’un an, Me Isabelle Boillat rappelle que l’accessibilité aux services de la justice au Saguenay-Lac-Saint-Jean est par ailleurs meilleure que dans les grands centres. Pour la bâtonnière du Saguenay-Lac-Saint-Jean, il faut travailler à maintenir cet état de fait, en particulier sur le temps d’attente auprès des instances. « L’accessibilité et les délais d’attente auprès des tribunaux sont parmi les meilleures au Québec », affirme Me Boillat.

Le Journal Nouvelles-Hebdo, un média de Transcontinental.

Partager cet article