Mashteuiatsh favorable aux recommandations pour la protection du caribou forestier

Photo de Louis Potvin
Par Louis Potvin
Mashteuiatsh favorable aux recommandations pour la protection du caribou forestier

Les Premières Nations des Innus Essipit et Pekuakamiulnuatsh Takuhikan (Mashteuiatsh) accueillent favorablement la très grande majorité des recommandations formulées dans le rapport de la Commission indépendante sur les caribous forestiers et montagnards.

Les Premières Nations partagent l’avis des commissaires sur l’urgence d’agir pour le caribou et sur la nécessité que le Québec mette en oeuvre immédiatement des mesures de protection et de restauration de son habitat.

« Suite au dépôt de ce rapport tant attendu, le Québec se doit de prendre des engagements clairs et concrets dès maintenant, et ce, avec tous les ministères interpellés par l’enjeu du caribou », ont indiqué d’une même voix les chefs des deux communautés, Gilbert Dominique et Martin Dufour.

Les deux communautés sont notamment satisfaites que la Commission ait signalé la nécessité, pour la future stratégie caribou, de tenir compte de l’attachement des Premières Nations à l’espèce, de leurs savoirs et connaissances ainsi que des impacts potentiels sur les droits et titres ancestraux.

La préoccupation qui demeure à la suite de la lecture du rapport concerne la mise en place de nouveaux comités de concertation. « Devant l’urgence d’agir, le temps n’est plus à la discussion, mais bien aux actions. Les scientifiques d’abord puis le rapport de la Commission maintenant indiquent clairement ce qui doit être fait pour sauver le caribou. Les faits ne peuvent plus être remis en question », mentionne le chef de la Première Nation des Pekuakamiulnuatsh, Gilbert Dominique.

Pour le chef d’Essipit, Martin Dufour, « il importe aussi de souligner, parmi les constats faits par les commissaires, que les problèmes vécus par le caribou sont l’indicateur que nous sommes déjà allés trop loin, ou trop vite, dans l’exploitation de la forêt.  Il est urgent de revoir nos pratiques afin que l’aménagement forestier soit réellement durable .»

Partager cet article