Marinas et clubs nautiques : a saison pourrait débuter un peu plus tard

Denis Hudon
Marinas et clubs nautiques : a saison pourrait débuter un peu plus tard
Marina de Péribonka (Photo : courtoisie)

Le coup d’envoi n’a toujours pas été donné pour la mise à l’eau des embarcations de plaisance, mais les principaux intéressés sont d’avis qu’il y aura tout de même une saison en cette année de pandémie.

« Je ne vois pas pourquoi on ne pourrait pas ouvrir les marinas. Je crois que ce n’est plus qu’une question de temps », dit le président du Club nautique de Dolbeau-Mistassini, André Guy.

N’ayant pas de capitainerie, donc pas de lieu véritable de rassemblement en espace restreint, André Guy ne voit aucun problème à respecter la règle de distanciation sociale. Pour le bloc sanitaire et les quais, là encore, le président n’y voit pas de réels obstacles.

Marina de Dolbeau-Mistassini.

« Les gens sont maintenant habitués aux consignes sanitaires. Le seul hic, peut-être, ce sera lors de la mise à l’eau de nos quais. Il faut être plusieurs pour installer tout ça, mais encore là, il y a moyen de faire ça prudemment. »

André Guy pense pouvoir amorcer la saison estivale entre les 15 et 18 juin.

« Ne pouvant tenir cette année de 5 à 7 bénéfice et avec moins de commandites, on pourrait devoir se priver de 5 000 $ à 10 000 $. On discute avec Tourisme Dolbeau-Mistassini, la Ville et la MRC pour voir ce qu’on pourrait faire. »

Marina Péribonka

À Péribonka, la marina est un véritable joyau avec son accès directement sur le lac Saint-Jean et située en plein cœur du village.

« Pour l’instant, c’est toujours le statu quo et on attend les directives du gouvernement. Nous étudions plusieurs scénarios d’ouverture de nos installations en respect avec les consignes sanitaires en temps de pandémie », dit Patricia Caouette, coordonnatrice en tourisme et loisir à la Municipalité de Péribonka.

Elle trouve cependant difficile toute planification puisque le gouvernement n’a encore donné aucune date pour l’ouverture des marinas au Québec.

Patricia Caouette indique que Nautisme Québec est sur le point de faire parvenir un guide spécial en temps de pandémie pour les propriétaires ou exploitants d’une marina.

« C’est certain qu’on devra opérer différemment, mais on est capable de s’ajuster. »

La marina de Péribonka a une capitainerie et compte 55 emplacements pour accueillir les bateaux, dont 45 sont des saisonniers. Les dix autres sont réservés aux plaisanciers de passage. La cible visée est de pouvoir démarrer à partir de la première semaine de juin.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des