Marie-Christine Verreault cumule les honneurs : Projet Auxilium sous les feux de la rampe

Denis Hudon
Marie-Christine Verreault cumule les honneurs : Projet Auxilium sous les feux de la rampe
La lauréate au nationale, Marie-Christine Verreault de Projet Auxilium, en compagnie du premier ministre François Legault lors des remises de prix au 23e Gala du Défi Osentreprendre. (Photo : Émilie Nadeau)

Fondée tout juste en 2020, en pleine pandémie, l’entreprise Projet Auxilium accumule déjà les honneurs, tant sur la scène régionale que provinciale. Marie-Christine Verreault est lauréate du prix national du Défi Osentreprendre, remportant la deuxième place dans la catégorie Services aux entreprises.

Avec la pandémie, le Gala visant à honorer les lauréats en présentiel s’est tenu seulement la semaine dernière. L’entrepreneure de 34 ans a même été reçue à l’Assemblée nationale par le premier ministre François Legault.

Outre ce prix qui est accompagné d’une bourse de 5 000 $, la lauréate du Saguenay-Lac-Saint-Jean a été aussi nominée dans trois autres catégories : grand prix de l’entrepreneuriat jeunesse, prix coup de cœur entrepreneuriat féminin/coup de coeur étudiant créateur d’entreprise et prix du public.

L’entreprise dolmissoise se spécialise dans les services de consultation et de gestion de projets en construction.

« Au-delà des bourses qui sont rattachées à ces prix, c’est vraiment un sentiment de fierté qui m’habite. Je représentais tout le Saguenay-Lac-Saint-Jean et j’en suis très fière », lance Marie-Christine Verreault.

En plus de bénéficier d’une vitrine exceptionnelle partout au Québec, le Défi Osentreprendre a permis à la lauréate de faire des rencontres enrichissantes et aussi de se faire de précieux contacts dans le milieu.

« C’est une visibilité incroyable et je reçois des conseils d’autres entrepreneurs. Je sens que beaucoup de gens sont derrière moi et m’encouragent à continuer. C’est une expérience inestimable. »

Jusqu’à la Baie James

Dans son travail, Marie-Christine est appelée à quitter de temps à autre son bureau pour se rendre sur des chantiers de construction. Elle connaît bien ce milieu puisqu’avant de fonder son entreprise, elle a travaillé 11 ans pour un entrepreneur en construction.

« J’aime bien aller sur le terrain, c’est plus concret. C’est un milieu d’hommes, mais j’ai fait ma place au fil des ans. On me respecte et ça se passe bien. »

Ainsi, la semaine dernière, Marie-Christine Verreault a passé quelques jours au chantier Némiscau, dans le grand Nord québécois. Elle gère le projet de son client, fait les commandes pour les matériaux, bref elle assure la coordination.

« Je suis en quelque sorte un chef d’orchestre. Ce projet-ci consiste en la construction de deux écoles à Chisasibi, sur la Baie James. C’est un beau défi ».

Partager cet article