Manifestation: Les producteurs de lait interpellent le gouvernement

Manifestation: Les producteurs de lait interpellent le gouvernement

LAIT. De nombreux producteurs laitiers et agriculteurs du Saguenay-Lac-Saint-Jean ont pris d’assaut la rue des Saguenéens pour interpeller le député Denis Lemieux, ce matin, afin que le gouvernement libéral fasse respecter les normes fromagères.

Bien qu’il ait reconnu que le lait diafiltré est un ingrédient laitier dont l’ajout dans les fromages est plafonné par les normes canadiennes, le gouvernement tarde toujours à faire appliquer sa réglementation, nous informe le président des Producteurs de lait du Saguenay-Lac-Saint-Jean, Daniel Côté.

Déjà en place

Ce dernier déplore qu’après déjà six mois en poste, le gouvernement Trudeau n’ait toujours pas fait appliquer la réglementation qui est déjà en place et qui a déjà été votée.

« L’augmentation exponentielle des importations de lait diafiltré déséquilibre la gestion de l’offre et a un impact des plus négatif sur le revenu des producteurs », a-t-il souligné.

Cette brèche, selon M. Côté, menace clairement la pérennité de la politique agricole canadienne pour le secteur laitier alors qu’elle s’additionne aux importantes concessions accordées par le Canada au cours des dernières années, dans les accords de libre-échange avec l’Union européenne (AECG) et avec les pays membres de Partenariat Trans-Pacifique.

En effet, le président estime à 4 M$ les pertes occasionnées par cette brèche pour les producteurs de la région.

« On parle en moyenne d’une perte de 16 000$ à 17 000$ par ferme, c’est le revenu familial qui est touché directement », a-t-il précisé.

Au niveau canadien, cette brèche représente une perte de plus de 220 M$.

Engagements

Pour sa part, le président de la Fédération de l’Union des producteurs agricoles du Saguenay-Lac-Saint-Jean, Yvon Simard, croit qu’en quelques mois seulement, le gouvernement libéral a agi dans plusieurs dossiers conformément à ses engagements.

Néanmoins, en ce qui concerne les producteurs laitiers, il tarde à respecter sa propre réglementation.

« La solution est pourtant simple, en traitant le lait diafiltré pour ce qu’il est, un ingrédient laitier dont l’utilisation dans la fabrication des formages est normée. La patience des producteurs de lait a une limite. La solution est connue de tous et il est grand temps de régler », a soutenu M. Simard.

Mentionnons que l’industrie laitière génère plus de 1 000 emplois directs et indirects au Saguenay-Lac-Saint-Jean. La région compte quelque 319 entreprises laitières qui livrent annuellement 147 millions de litres de lait.

Partager cet article