Manifestation à Saint-Félicien : Les enseignants invitent les commissaires à se réveiller

Manifestation à Saint-Félicien : Les enseignants invitent les commissaires à se réveiller

ÉDUCATION. Une centaine d’enseignants et d’enseignantes ont manifesté, mardi soir, devant les locaux du CFP de Saint-Félicien, où avait lieu la séance régulière du conseil des commissaires. Très bruyants, les syndiqués ont dénoncé les coupures dans le milieu de l’éducation et invité les commissaires à les rejoindre.

« Pourquoi on fait du bruit ce soir, c’est parce qu’on veut que les commissaires se réveillent. Qu’est-ce qu’ils font les commissaires pour dénoncer les compressions budgétaires? Ce soir on vient dire aux commissaires réveillez-vous, vous seriez supposés être dans la rue avec nous », a lancé la présidente du Syndicat de l’enseignement Louis-Hémon, France Lapierre.

Cette dernière a entre autres rappelé que le personnel enseignant fait face à une augmentation du nombre d’élèves par classe, qu’il y aura des coupures auprès des spécialistes au niveau préscolaire et que l’aide au devoir est elle aussi coupée.

À l’échelle locale, la Commission scolaire du Pays-des-Bleuets prend elle aussi des décisions que dénoncent les enseignants. « Cette année, la Commission scolaire fait un choix volontaire d’augmenter le nombre de classes à deux degrés, ce qui représente une coupure de neuf postes. Présentement, on a 57 étudiants de plus l’an prochain dans les prévisions. La Commission scolaire fait un choix volontaire de couper 10 postes enseignants en ayant plus d’élèves », a martelé Mario Simard, vice-président du Syndicat de l’enseignement Louis-Hémon.

Outre le fait de dénoncer les coupures budgétaires, cette mobilisation s’inscrivait dans une démarche de sensibilisation de la population au fait que les enseignants sont actuellement en négociation pour le renouvellement de la convention collective de travail. Le Syndicat souhaite obtenir l’appui de la population dans ce dossier. —S.T.

Partager cet article