Mairie de Girardville : Michel Perreault ne sera pas de retour

Serge Tremblay
Mairie de Girardville : Michel Perreault ne sera pas de retour
(Photo : Trium Médias - Serge Tremblay)

Ce n’est pas faute d’en avoir envie, mais Michel Perreault ne sollicitera pas un troisième mandat à la mairie de Girardville. Ses obligations professionnelles exigent trop de temps pour qu’il puisse affronter un nouveau mandat de quatre ans avec confiance.

« C’est simple, je n’ai tout simplement plus le temps. Depuis que j’ai ouvert une nouvelle succursale à Saint-Félicien avec mon commerce, j’ai trop de travail pour avoir la certitude de pouvoir livrer la marchandise si je me représente. Après deux ans comme conseiller et huit comme maire, je me retire », confie le principal intéressé.

Si le travail de maire dans les petites municipalités est en théorie à temps partiel, la réalité est toute autre. Il est très difficile de mener de front une carrière tout en ayant suffisamment de temps à consacrer à la gestion municipale.

« Si tu n’es pas ton propre patron ou un retraité, je ne dirai pas que c’est impossible, mais c’est très difficile d’être maire d’une petite municipalité. Tu as les mêmes obligations dans bien des cas qu’un maire à temps plein d’une plus grande ville, la représentation régionale en moins. C’est beaucoup de temps. »

Satisfaction

Michel Perreault ne regrette pas un instant son implication en politique municipale à Girardville. Il affirme avoir vécu une expérience très enrichissante et se dit heureux d’avoir pu apporter sa contribution à l’évolution de la localité.

« Si je m’en vais, ce n’est pas parce que je n’ai plus le goût! J’ai vraiment adoré la politique municipale. Avec le conseil, nous avons investi beaucoup à Girardville en refaisant nos infrastructures d’égout et d’aqueduc. On a aussi travaillé fort pour appuyer le maintien de nos commerces. La municipalité est dans une bonne position pour l’avenir. »

D’ailleurs, depuis la pandémie, Girardville a gagné des citoyens. Les maisons à vendre sont une denrée rare et trouvent rapidement preneurs, assure le maire. Un signal encourageant.

GÉANT

Avec le départ maintenant confirmé de Michel Perreault, c’est l’ensemble des cinq municipalités qui composent le secteur GÉANT qui sera en élection. Mario Fortin, Denis Tremblay, Rodrigue Cantin et Francine Chiasson avaient déjà fait connaître leur intention de quitter la vie politique plus tôt cette année.

« Avec les collègues du secteur GÉANT, nous avons vraiment ressoudé nos municipalités en travaillant de concert. Nous nous sommes dotés d’une Régie de service commune et je pense que c’est un gage d’avenir pour nos petites municipalités. Je pense que ça va se poursuivre même si on s’en va, ce sera l’une des belles choses que l’on aura léguées.

Partager cet article