L’UPA dressera des barrages pour les motoneigistes le 4 février

L’UPA dressera des barrages pour les motoneigistes le 4 février
Le président de l’UPA du Saguenay-Lac-Saint-Jean

AGRICULTURE. L’Union des producteurs agricoles du Saguenay-Lac-Saint-Jean (UPA) procédera à la mise en place de barrages sur le circuit de motoneige géré par les clubs de motoneigistes de la région, le 4 février prochain, pour protester contre l’augmentation de leur facture de taxes foncières décrétée par le gouvernement du Québec.

En solidarité avec leurs confrères de partout au Québec, les agriculteurs de la région érigeront ces barrages dans six endroits stratégiques au Saguenay-Lac-Saint-Jean, barrages qui se retrouveront à l’entrée de terres agricoles. Le président de l’UPA du Saguenay-Lac-Saint-Jean, Mario Théberge, souligne que dans la région des ententes de droits de passage sont intervenues au cours des dernières années entre les municipalités et les clubs de motoneigistes et de quadistes pour permettre la circulation sur des terres appartenant à des agriculteurs.

«Le samedi 4 février prochain seront installés des postes de douanes obligeant les randonneurs à s’arrêter. Avec l’appui des membres des clubs, nous allons en profiter pour informer les motoneigistes de l’importance de notre problématique et surtout, de solliciter leurs accords à le dire à Philippe Couillard, par l’envoi d’une carte postale personnalisée», précise Mario Théberge.

Rappelons que l’UPA régionale et nationale a mis de l’avant une vaste campagne d’information et de mobilisation visant à faire reculer le gouvernement du Québec sur la hausse des taxes foncières pour les agriculteurs. «Nous demandons qu’un moratoire sur les changements actuels aux taxes foncières et la mise en place d’une table tripartite afin de faire une refonte de la fiscalité foncière agricole du Québec soit mis de l’avant», a indiqué le président de l’UPA. Ces moyens de pression seront poursuivis tant que le gouvernement et le ministre de l’Agriculture ne reviendront pas sur la mise en place du programme de hausse de taxes foncières. Le programme est en vigueur depuis le 1er janvier et contribuerait à faire augmenter la facture de taxes de l’ordre de 27% en moyenne. Pour l’UPA il s’agit d’une mesure contreproductive et qui freine le développement de l’agriculture dans la région et au Québec.

Partager cet article