L’oncologie fait exploser les coûts au CSSS Maria-Chapdelaine

L’oncologie fait exploser les coûts au CSSS Maria-Chapdelaine
L'oncologie fait exploser les coûts au CSSS Maria-Chapdelaine.

FINANCES. Les services d’oncologie sont de plus en plus coûteux pour le CSSS Maria-Chapdelaine. L’organisation est à la recherche de solutions alors que la facture ne cesse de grimper.

Le rapport annuel du CSSS Maria-Chapdelaine, déposé le 21 octobre dernier, fait état d’une augmentation de 37 % du nombre de traitements de chimiothérapie depuis deux ans. Pour l’année financière 2013-2014, 236 préparations de plus que pour l’année précédente ont été utilisées pour une centaine de patients de plus. Il en résulte une augmentation des coûts de quelque 144 219 $.

Le directeur général du CSSS Maria-Chapdelaine, Normand Brassard, a indiqué qu’il s’agissait d’une situation problématique qui se poursuit cette année. « À chaque période (l’année compte 13 périodes de 28 jours), nous défonçons d’environ 30 000 à 40 000 $ avec le service d’oncologie. À raison de 40 000 $ par période, on parle de 500 000 $ pour l’année alors c’est une partie importante du déficit. On est à regarder différentes méthodes de compensation avec l’Agence », a-t-il expliqué.

À titre comparatif, le CSSS Maria-Chapdelaine présentait, pour l’année 2013-2014, un déficit d’opération de l’ordre de 460 000 $ avant de le combler via le surplus accumulé et la Corporation de soutien.

La directrice des services professionnels du CSSS, la Dre Céline Benoît, a par ailleurs souligné que les pratiques en oncologie ont changé. « Aujourd’hui, on parle également de chimiothérapie palliative. J’ai un client qui reçoit de la chimiothérapie depuis 4 ans à une dose où il conserve une bonne qualité de vie. On a accès à de nouvelles molécules qui prolongent la vie du patient, mais qui sont très coûteuses », a-t-elle précisé.

Partager cet article