Les participants se penchent sur des solutions concrètes

Les participants se penchent sur des solutions concrètes

ATELIERS. Dans le cadre de 14 ateliers présentant des modèles et idées pour contrer le décrochage scolaire, plus de 260 enseignants et professionnels des quatre cégeps de la région sont réunis aujourd’hui, au Collège d’Alma, pour participer au tout premier Grand rendez-vous intercollégial sur la persévérance scolaire au Saguenay–Lac-Saint-Jean.

« C’est le premier du genre dans la région et au Québec et ça s’adresse essentiellement aux enseignants du collégial alors que les quatre collèges de notre région sont représentés. Comment ça fonctionne ? Il y a plusieurs ateliers et on échange sur des initiatives prometteuses au niveau de la persévérance scolaire des jeunes au collégial », résume Frédéric Tremblay, agent au Conseil régional de prévention de l’abandon scolaire (CRÉPAS) du Saguenay—Lac-Saint-Jean.

Au cours des dernières années, les collèges ont instauré des programmes d’accueil favorisant l’accès de plus en plus facile aux études supérieures.

« Cependant, on constate qu’il y a beaucoup de mobilité de parcours chez les étudiants, ce qu’il n’y avait peut-être pas autrefois. Les étudiants au collégial ont une tendance assez lourde à changer de programme, ce qui allonge la durée des études. Les jeunes n’obtiennent pas toujours leurs diplômes dans les temps prescrits et même deux ans plus tard… Cependant, il y a quand même de la marge pour s’améliorer et c’est à ça que l’événement d’aujourd’hui sert », de poursuivre Frédéric Tremblay

Les gens travaillent donc dans le cadre de 14 ateliers portant sur des projets innovateurs qui ont fait leur preuve dans la région. Les gens font donc du transfert de connaissances, comment organiser les choses pour que ça fonctionne tout en favorisant le réseautage entre les professionnels du collégial qui n’ont pas nécessairement souvent l’occasion de se parler entre institutions.

« Un des objectifs est également de faire comprendre aux enseignants qui sont considérés comme des gens qui fournissent de la matière alors que les études démontrent qu’il y a encore de la place pour entrer en relation avec l’élève et c’est souvent ce qui fait la différence. Ce que les enseignants sont est aussi important que ce qu’ils font et souvent, ils n’en sont pas toujours conscient », constate Frédéric Tremblay.

D’ailleurs, tout le mouvement de la préoccupation envers la persévérance scolaire provient d’une prise de conscience du milieu collégial dans les années 1995. Le mouvement est donc parti des collèges et les commissions scolaire se sont greffés par la suite.

Le bilan est évident au niveau secondaire ou des bonds de géants ont été enregistrés et une certaine stabilité au niveau collégial.

Rappelons qu’en 2010, le CRÉPAS mettait sur pied un vaste chantier de travail visant à valoriser le rôle de l’enseignant dans la persévérance scolaire des jeunes, le PAVÉ.

Piloté par un comité composé d’une vingtaine d’enseignants issus de tous les ordres et de tous les secteurs d’enseignement, le PAVÉ vise entre autres, à travers un plan d’action étoffé, à promouvoir l’importance de la relation entre l’enseignant et le jeune dans la réussite scolaire de ce dernier.

Des ateliers d’échange menés par le PAVÉ auprès d’enseignants du collégial ont permis de constater que ceux-ci sont en général peu conscients de l’effet de cette relation sur la clientèle des jeunes adultes, effet par ailleurs largement documentée par la recherche. Forts de ce constat, le PAVÉ et les représentants des quatre collèges de la région se sont mobilisés pour l’organisation de ce grand rendez-vous intercollégial, une initiative unique en son genre au Québec.

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *