Les comportements agressifs à l'Oasis ne sont pas des incidents-accidents

Les comportements agressifs à l'Oasis ne sont pas des incidents-accidents
Centre Oasis.

SANTÉ. Les comportements agressifs qui surviennent dans les CHSLD, comme ce fut le cas à l’Oasis de Mistassini, ne sont pas déclarés comme des incidents accidents puisqu’ils relèvent de problématiques de patients et qu’ils sont traités avec des soins qui sont issus d’un plan d’intervention individualisé.

C’est ce qu’a précisé le président du conseil d’administration du CSSS Maria-Chapdelaoine, M. André Perron, qui rappelle que les cas de comportements agressifs font l’objet d’une intervention qui demande la collaboration de plusieurs intervenants, et l’élaboration d’un plan individualisé qui assurent une meilleure sécurité tant pour le patient que pour les personnes victimes de ces actes.

Le président Perron ne croit pas que les comportements agressifs tant verbaux que physiques relèvent du manque de personnel soignant. « Chaque cas connu d’agressivité a fait l’objet d’une analyse tant auprès du patient que de la victime qu’auprès de leurs proches immédiats », souligne André Perron qui rappelle que ce n’est pas en mettant une infirmière par patient que l’on résorbera cette problématique. —J.S.

Partager cet article