Les coffres de Gaston rayonnent jusqu’à Saguenay

Photo de Serge Tremblay
Par Serge Tremblay
Les coffres de Gaston rayonnent jusqu’à Saguenay
Gaston Gaudreault passe bon nombre de ses journées dans son petit atelier à travailler le bois pour faire des petits coffres à bijoux. (Photo : Trium Médias - Serge Tremblay)

Sacré coup de cœur de l’édition 2018 du Salon des métiers d’arts du Saguenay-Lac-Saint-Jean, le Dolmissois Gaston Gaudreault sera de retour cette année à ce grand rendez-vous des artistes et artisans. Une expérience qui lui permet de partager le résultat d’un hobby qui le passionne.

Il y a quatre ans, Gaston Gaudreault s’est mis à fabriquer des coffres à bijoux en bois dans son petit atelier situé dans son garage. Il ne soupçonnait pas, alors, que cela deviendrait un passe-temps qui occupe une grande partie de son quotidien.

« Je faisais des petites autos en bois et différentes choses, puis j’ai vu un coffre à bijoux en bois sur Pinterest (un site internet). J’ai trouvé ça très intéressant et je me suis dit que j’étais capable de faire ça », lance le sympathique artisan.

Modèles

De fil en aiguille, il en est venu à créer plus de 125 modèles qu’il fabrique avec différentes essences de bois. Surtout, il n’utilise aucune peinture ou teinture, que la couleur naturelle du bois.

« Je trouve mes patrons sur internet et je les adapte et je les mets à ma main. Souvent, je m’installe le matin tôt dans mon atelier, je me mets de la musique, puis j’y passe la journée! Ce qui me plaît, c’est de prendre deux ou trois essences de bois brut et à force de travail, tu leur donnes vie. »

De collage à la taille en passant par le sablage et le vernis, Gaston Gaudreault arrive à produire deux coffrets en deux bonnes journées de travail.

« J’en travaille toujours deux en même temps, car il y a beaucoup de périodes d’attente. Le collage prend une demi-journée, alors pendant ce temps-là je peux faire autre chose. Le plus long, c’est le sablage. »

Plaisir avant tout

La vente de ses produits lui permet de payer son bois, ses outils et de pratiquer sa passion à coût nul.

« Je ne veux pas en faire une entreprise. C’est un hobby et je veux que ça reste un hobby. Si je voulais être sérieux, il faudrait que je sois sur internet et tout, mais ça ne m’intéresse pas nécessairement. J’ai pu renouveler tous mes équipements sans que j’aie à débourser de ma poche grâce à ça et ça me suffit. »

Gaston Gaudreault ne souhaitait pas exposer, puis il s’est laissé convaincre l’an dernier de participer au Salon des métiers d’arts du Saguenay-Lac-Saint-Jean.

« Ça ne m’intéressait pas d’exposer, mais finalement j’ai bien aimé ça. Les gens qui visitent le salon sont très intéressés et comme j’ai été le coup de cœur, mon kiosque est payé cette année. C’est une très belle expérience. »

Cette année, le Salon se déroule du 13 au 17 novembre, à l’Hôtel Le Montagnais.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des