Les Clubs de motoneigistes locaux sentent l’engouement

Photo de Serge Tremblay
Par Serge Tremblay
Les Clubs de motoneigistes locaux sentent l’engouement
La P-49 promet d’attirer de nombreux motoneigistes dans le haut du lac cet hiver. Le sentier a d’ailleurs fait l’objet de promotion dans différents salons de motoneige tenus récemment à Québec et Montréal. (Photo : courtoisie - D. Gobeil)

Les premières neiges sont arrivées tôt cette saison et n’ont pas manqué de susciter chez les motoneigistes une certaine impatience de pouvoir prendre les sentiers. Une saison 2019-2020 qui s’annonce prometteuse dans le haut du lac.

« Ça s’annonce pour être une grosse saison encore cette année, un peu à l’image de l’année dernière. Les motoneigistes sont toujours prêts pour prendre les sentiers, alors s’il retombe un peu de neige, on devrait être prêt sur les sentiers au début de décembre », indique Denis Bernier, président du Club de motoneigistes Coursier des neiges.

Marie Bérubé, présidente du Club de motoneigistes de Dolbeau-Mistassini, rappelle que les bénévoles ont beaucoup de signalisation non permanente à installer avant le début de la saison.

Des propos qui trouvent écho chez Marie Bérubé, président du Club de Dolbeau-Mistassini.

« L’an passé, on a pu ouvrir les sentiers le 4 décembre. Si ça se maintient, je pense que début décembre est réaliste. Pour l’instant, le sol n’est pas suffisamment gelé et il faut plus de neige. On a des tourbières à traverser dans plusieurs secteurs, alors il faut que le sol soit bien gelé. Mais, oui, on sent beaucoup d’engouement. »

Droit d’accès

Cette année, l’achat des droits de passage se fait exclusivement sur internet, une procédure qui exige un peu d’adaptation.

« On en a certainement déjà une centaine de membres de rentrée. On offre le service auprès des gens qui ne sont pas habiles avec internet pour les aider à obtenir leurs droits d’accès. C’est certain qu’avec tout changement il y a des personnes qui sont réfractaires, mais il faut se moderniser », souligne Marie Bérubé.

Au Club Coursier des neiges, on offre également de l’aide pour faciliter l’achat des droits d’accès aux sentiers.

« C’est un gros fardeau en moins que l’on pourra enlever à nos bénévoles de gérer tout ça. La réponse est bonne et je m’attends à avoir un nombre de membres qui sera semblable à l’an dernier », précise Denis Bernier.

Le Club Coursier des neiges comptait autour de 500 membres l’hiver passé, ce qui était déjà une augmentation intéressante par rapport à l’année précédente.

À Dolbeau-Mistassini, on aura une meilleure idée de la tendance après la période de prévente, mais le Club a connu une croissance importante ces dernières années en passant de tout près de 500 à 597, puis à 669 membres.

Denis Bernier, président du Club Coursier des neiges, sent beaucoup d’engouement autour de l’activité motoneige et s’attend à une grosse saison.

Droit de passage

Dans tous les cas, les présidents de club sont unanimes, le respect des droits de passage est un incontournable.

« C’est extrêmement important de le rappeler. Encore cette année, nous avons perdu un droit de passage et nos bénévoles sont à essayer de trouver une solution. La motoneige est une belle activité qui profite à l’économie de nos petits villages. Il faut prendre garde à nos droits de passage », rappelle Denis Bernier.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des