Les clubs de motoneige entrevoient une bonne saison malgré les incertitudes

Denis Hudon
Les clubs de motoneige entrevoient une bonne saison malgré les incertitudes
Malgré la pandémie, les clubs s’attendent à accueillir encore beaucoup de motoneigistes cet hiver. (Photo : courtoisie - D. Gobeil)

Les motoneigistes n’attendent plus que la neige avant de prendre le guidon pour s’aventurer dans les sentiers et savourer les plaisirs du plein air. Pour les clubs, bien qu’il y ait encore quelques incertitudes avec la pandémie, leurs dirigeants sont plutôt confiants.

Ce sont surtout les concessionnaires de restaurants et bars dans les relais qui prient pour un retour de la région en zone orange.

Présidente du Club de Dolbeau-Mistassini, Marie Bérubé s’attend à une grosse saison, malgré tout. La motoneige, rappelle-t-elle, est très populaire ces dernières années alors que le club vit une croissance avec 672 membres l’hiver dernier.

« On aimerait bien atteindre ou même dépasser ce nombre, mais c’est très difficile à prédire dans le contexte de la COVID-19. On est actuellement à préparer le terrain alors que nous entretenons quelque 230 kilomètres de sentiers. »

Depuis l’ouverture, en 2018, de la passerelle du 49e du Parc régional des Grandes-Rivières du lac Saint-Jean, les motoneigistes ont accès à un immense terrain de jeu.

« On le sent déjà autour de nous, les gens ont hâte à la prochaine saison. On le constate chez les concessionnaires de motoneiges, il y a un réel engouement depuis quelques années. On voit aussi plus de femmes et de jeunes dans le début de la vingtaine qui font de la motoneige », observe la présidente Bérubé.

Secteur GÉANT

Chez le club des Coursiers des neiges dans le secteur GÉANT (Normandin et les environs), là aussi on demeure confiant pour la saison qui doit s’amorcer à la mi-décembre. Le club ne possède pas de chalet-relai et se concentre sur le bon entretien d’environ 230 km de sentiers.

C’est un soulagement pour les clubs de savoir que les relais seront encore ouverts cet hiver, malgré la pandémie. Les services de restauration et de bar étant interdits dans les relais en zone rouge, une certaine inquiétude demeure.

« On doit vivre avec cette réalité. Les motoneigistes, eux, sont prêts pour la nouvelle saison. On avait au-delà de 500 membres l’an dernier est on espère en avoir encore autant cette année », dit le président Denis Bernier.

C’est la Fédération des clubs de motoneigistes (FCMQ) qui gère maintenant la vente en ligne des droits d’accès, un procédé beaucoup plus simple tant pour les motoneigistes que pour les clubs. Il faut savoir que le droit d’accès aux sentiers est une obligation légale et la source de revenus principale des clubs.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires