Les archives de la Télévision communautaire de Normandin mises en valeur

Photo de Serge Tremblay
Par Serge Tremblay
Les archives de la Télévision communautaire de Normandin mises en valeur
La Société d’Histoire et de Généalogie Maria-Chapdelaine vient de compléter un chantier colossal avec la numérisation et la description des archives de la défunte Télévision communautaire de Normandin, qui fut la première au Canada. @R:Fondée en 1970, la Télévision communautaire de Normandin avait été mise sur pied avec le support de l’ONF et s’est avérée être une expérience qui a fait école. « Cette télévision communautaire a été un précurseur qui a permis la naissance d’autres télévisions. Bien sûr, ces autres télévisions seraient peut-être nées quand même, mais elles ont pu profiter de l’expérience menée à Normandin et de l’expertise de ses artisans », souligne Steve Cantin, directeur général de la Société d’Histoire. Active dans un premier temps de 1970 à 1974, la Télévision communautaire de Normandin a eu de la difficulté à se maintenir à la suite du départ de l’ONF. Elle a été relancée en 1978 sous l’impulsion de Marc Boivin et a poursuivi ses activités jusqu’en 1991. @ST:Beaucoup de travail @R:En 2015, la Société d’Histoire et reçu les archives de la Télévision locale de Normandin et a ensuite amorcé son vaste projet de numérisation et de description des quelque 300 bobines d’un demi-pouce et autres support de l’époque. « C’est un projet qui a demandé des centaines et des centaines d’heures de travail. On a écouté chaque bobine, parfois plusieurs fois, afin d’avoir un descriptif de chaque émission pour en permettre le classement et la recherche. » Le contenu qu’on y retrouve recèle d’émissions de toute sorte : affaires publiques, entretien avec des personnes âgées, chronique d’horticulture, émission avec des jeunes de l’époque de la polyvalente de Normandin ou encore émission à vocation religieuse. @ST:Sur le web @R:Le tout est rendu disponible à la population sur le site web de la Société d’Histoire, une première pour l’organisme. « Pour nous, c’est une nouveauté. C’est la première fois que l’on ouvre nos archives à toute la population via notre site web. Si c’était possible, ce serait une formule que l’on reprendrait pour nos archives, mais c’est une question de moyens. Si j’avais la possibilité d’avoir une ressource supplémentaire pour le faire, je le ferais, mais il faut y aller avec la capacité financière de notre organisation. » Une activité retrouvailles spéciale pour souligner le lancement de ce nouveau fonds d’archives a eu lieu le 5 novembre dernier à Normandin. Différentes personnes ayant été impliquées dans l’aventure y étaient conviées. (Photo : courtoisie)

La Société d’Histoire et de Généalogie Maria-Chapdelaine vient de compléter un chantier colossal avec la numérisation et la description des archives de la défunte Télévision communautaire de Normandin, qui fut la première au Canada.

Fondée en 1970, la Télévision communautaire de Normandin avait été mise sur pied avec le support de l’ONF et s’est avérée être une expérience qui a fait école.

« Cette télévision communautaire a été un précurseur qui a permis la naissance d’autres télévisions. Bien sûr, ces autres télévisions seraient peut-être nées quand même, mais elles ont pu profiter de l’expérience menée à Normandin et de l’expertise de ses artisans », souligne Steve Cantin, directeur général de la Société d’Histoire.

Active dans un premier temps de 1970 à 1974, la Télévision communautaire de Normandin a eu de la difficulté à se maintenir à la suite du départ de l’ONF. Elle a été relancée en 1978 sous l’impulsion de Marc Boivin et a poursuivi ses activités jusqu’en 1991.

Beaucoup de travail

En 2015, la Société d’Histoire et reçu les archives de la Télévision locale de Normandin et a ensuite amorcé son vaste projet de numérisation et de description des quelque 300 bobines d’un demi-pouce et autres support de l’époque.

« C’est un projet qui a demandé des centaines et des centaines d’heures de travail. On a écouté chaque bobine, parfois plusieurs fois, afin d’avoir un descriptif de chaque émission pour en permettre le classement et la recherche. »

Le contenu qu’on y retrouve recèle d’émissions de toute sorte : affaires publiques, entretien avec des personnes âgées, chronique d’horticulture, émission avec des jeunes de l’époque de la polyvalente de Normandin ou encore émission à vocation religieuse.

Sur le web

Le tout est rendu disponible à la population sur le site web de la Société d’Histoire, une première pour l’organisme.

« Pour nous, c’est une nouveauté. C’est la première fois que l’on ouvre nos archives à toute la population via notre site web. Si c’était possible, ce serait une formule que l’on reprendrait pour nos archives, mais c’est une question de moyens. Si j’avais la possibilité d’avoir une ressource supplémentaire pour le faire, je le ferais, mais il faut y aller avec la capacité financière de notre organisation. »

Une activité retrouvailles spéciale pour souligner le lancement de ce nouveau fonds d’archives a eu lieu le 5 novembre dernier à Normandin. Différentes personnes ayant été impliquées dans l’aventure y étaient conviées.

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des