L’entente entre PFR et Hydro-Québec retarde

L’entente entre PFR et Hydro-Québec retarde
Le maire Georges Simard a dû interrompre la séance publique du conseil de ville afin de prendre un appel de Richard Garneau

Ouverture de la cogénération

Dolbeau-Mistassini – Un appel téléphonique en provenance de la Chine de M. Richard Garneau au m aire de Dolbeau-Mistassini, M. Georges Simard, en pleine séance du conseil municipal lundi, a permis au premier magistrat de Dolbeau-Mistassini de faire des précisions sur l’ouverture de l’usine de cogénération aux installations de Produits forestiers Résolu à la papetière de Dolbeau. Des négociations entre PFR et Hydro-Québec n’ont pas encore permis d’en venir à une entente quant à la vente d’électricité produite, ce qui retarde d’autant la mise en opération.

M. Simard devait par ailleurs souligner que le fait que l’on n’a pas encore d’entente retarde la mise en production de vapeur, élément nécessaire à une ouverture de la papetière. « Lorsque l’usine de cogénération sera en opération, ce n’est qu’une question de temps avant que l’usine redémarre », déclare M. Simard.

Par ailleurs, M. Simard se montre déçu de voir que le gouvernement du Québec ne veut pas être facilitateur quant à donner des garanties d’approvisionnement à PFR pour que l’usine rouvre. « Alors que l’on déroule le tapis rouge pour attirer des entreprises dans le Plan Nord, on se montre peu enclin à aider une entreprise qui voudrait créer 125 emplois ici », a indiqué M. Simard.

Pour le premier magistrat de Dolbeau-Mistassini, le redémarrage de l’usine est imminent et même si l’on ne connaît pas l’échéancier, l’entente sur la vente de l’électricité produite à l’usine de cogénération est une étape nécessaire et obligatoire.

Le Journal Nouvelles Hebdo, un média de Transcontinental.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des