Lentement, mais sûrement

Denis Hudon
Lentement, mais sûrement
La mécanique d’engin de chantier est un autre programme offert au CFP pour lequel la demande est forte sur le marché du travail. (Photo : courtoisie – CFP des Bleuets)

Les campagnes de promotion et de sensibilisation soutenues des dernières années et visant à revaloriser l’enseignement professionnel commencent à donner des fruits. Le Centre de formation professionnelle du Pays-des-Bleuets y constate des gains.

« Il faut continuer dans cette voie. On fait beaucoup d’efforts et on continue à en faire. Les gens inscrits à nos programmes sont motivés et y trouvent un accomplissement. Ça prend du temps pour changer les mentalités, mais il y a du progrès », dit le directeur des CFP de Dolbeau-Mistassini et de Roberval-Saint-Félicien, Patrice Boivin.

D’autant qu’en sortant de sa formation, la personne y trouve généralement un emploi et souvent bien rémunéré. Les besoins en main-d’œuvre sont criants et les employeurs sont à la recherche de candidats bien formés.

Par ailleurs, les CFP des Centres de services scolaires au Lac-Saint-Jean travaillent en association sur certaines initiatives, par exemple au chapitre du recrutement de clientèles à l’international.

Avec la pandémie, le recrutement international est moins actif qu’à l’habitude, mais quelques étudiants sont inscrits en ce moment en formation professionnelle

Vers d’autres cieux

Par ailleurs et après presque quatre ans, Patrice Boivin s’apprête à quitter la direction du CFP, lui qui vient d’être nommé au poste de directeur général du Centre de services scolaire du Pays-des-Bleuets. Il doit entrer dans ses nouvelles fonctions ces jours-ci.

« J’ai vécu de très belles expériences, d’abord comme enseignant, puis comme directeur au secondaire et directeur du CFP. On apprend tous les jours et je m’en vais relever de nouveaux défis », conclut celui qui succède à Sylvain Ouellet.

Partager cet article