L’Économusée de la confiturière : bleuets sauvages a pignon sur rue

L’Économusée de la confiturière : bleuets sauvages a pignon sur rue
C’est à la saveur d’un mimosa au bleuet que l’on a procédé à l’inauguration officielle de l’Économusée de la confiturière : bleuets sauvages à Albanel.

TRANSFORMATION DU BLEUET. C’est en présence d’une cinquantaine d’invités et de représentants du Réseau des économusées, que les propriétaires de Délices du Lac à Albanel ont procédé à l’inauguration officielle de L’Économusée de la confiturière : bleuets sauvages.

« Nous pouvons maintenant présenter ce qu’est l’industrie du bleuet, sa valeur culturelle et identitaire 12 mois par année dans nos installations à Albanel », a indiqué Émilie Gaudreault, propriétaire de Délices du Lac, entreprise artisanale spécialisée dans la transformation alimentaire du bleuet. En intégrant à ses opérations courantes une vitrine où on peut voir à l’oeuvre les artisanes de la fabrication de produits à base de bleuet, un centre d’interprétation sur les pratiques de cueillette du bleuet, des montages vidéo sur la cueillette et la production de bleuets et une animation donnée par les préposées au comptoir, Émilie Gaudreault, Lisette Paré et Marie-Soleil Gaudreault présentent un économusée unique pour faire découvrir l’industrie du bleuet au Saguenay-Lac-Saint-Jean.

En devenant économusée Délices du Lac profitent de la promotion offerte par le réseau des éconumusée tant à l’échelle du Canada qu’à l’extérieur du pays. Émilie Gaudreault précise que lors de l’installation cet été des visiteurs en provenance de la Suisse ont ainsi découvert les produits fabriqués à Albanel et ont décidé de les mettre en marché dans leur pays. « Nous bénéficions ainsi d’une tribune pour l’exportation », confie Émilie.

« Nous apportons avec l’économusée de la confiturière : bleuets sauvages, un savoir-faire et une passion d’artisanes vouées au développement du bleuet tant comme fruit que comme identité culturelle », a indiqué le directeur général du Réseau des économusées, Carl-Éric Guertin. —J.S.

Partager cet article