Le milieu réclame un aménagement routier plus sécuritaire

Denis Hudon
Le milieu réclame un aménagement routier plus sécuritaire
La mairesse de Sainte-Jeanne-d’Arc, Denise Lamontagne, souhaite un réaménagement sur la route 169 qui rendra l’entrée d’accès au village plus sécuritaire. (Photo : archives)

Des citoyens et aussi des usagers de la route réclament des changements afin de rendre l’accès au village de Sainte-Jeanne-d’Arc, via la courbe de la route régionale 169, plus sécuritaire. Une situation qui inquiète depuis des années et encore plus depuis le dernier accident mortel, qui remonte à moins de trois ans.

Max Lepage est parmi ces résidents de l’endroit qui utilisent fréquemment cette route pour ses déplacements à Dolbeau-Mistassini.

« Encore la semaine dernière, j’ai failli avoir un accident. Quand tu arrives du secteur de Mistassini et que tu veux prendre l’intersection pour entrer à Sainte-Jeanne-d’Arc, c’est à tes risques et périls. Je me méfie toujours lorsque je dois immobiliser mon véhicule sur la voie de gauche, pour laisser passer le trafic, avant de m’engager dans la voie d’accès au village. Je ne sais pas combien de fois j’ai traversé cette voie les fesses serrées », témoigne ce citoyen.

La mairesse Denise Lamontagne est bien au fait de la situation. Elle mentionne d’ailleurs être en discussions avec le ministère des Transports du Québec (MTQ) depuis au moins deux ans, afin de trouver une façon de rendre cette intersection plus sécuritaire.

Patience

« Oui, des citoyens nous interpellent de temps en temps à ce sujet. On discute avec le MTQ, mais ce n’est pas une situation qui peut se régler vite. La pandémie n’aide pas non plus et puis, là, on est en plein hiver. Il faudra nécessairement de nouveaux aménagements, mais on n’a pas encore la solution. »

La mairesse ne croit pas qu’une réduction de la vitesse de 90 km à 70 km/heure sur une certaine distance sur la 169 à l’approche du village, viendrait régler le problème.

Certains suggèrent de hachurer des marques au sol, d’installer un feu clignotant, d’autres prônent l’installation de panneaux d’arrêt, etc.

Denise Lamontagne reconnaît elle-même avoir eu peur en certaines occasions à cette intersection. Pour elle, la présence à proximité de commerces avec de larges entrées, près de la courbe, peut être aussi une distraction pour les automobilistes.

Une chose est toutefois claire dans son esprit, il faut absolument rendre la voie d’accès au village sur la 169 plus sécuritaire.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires